Cette fin de semaine prenaient fin les Universiades d’hiver de Lake Placid. Sans tambour ni trompette, le Canada a terminé au sixième rang pour le nombre de médailles avec 13 et au troisième pour les médailles d’or avec six dont les deux en hockey. Retour sur ces jeux universitaires.

Le Canada a envoyé environ 125 athlètes à Lake Placid dont 40 venaient du Québec ou représentaient une institution du RSEQ. En plus de leur excellente tenue au hockey, le pays s’est illustré en biathlon avec deux médailles d’or et une d’argent. Toutes trois remportées par Shilo Rousseau, étudiante en biologie de l’Université d’Ottawa. Ses exploits lui ont valu d’être la porte-drapeau lors de la cérémonie de clôture.

Photo : Gracieuseté de la Fédération internationale du sport universitaire

Radio-Canada, sous la plume d’Ismaël Sy, a dressé un portrait complet de Rousseau cette fin de semaine.

Les deux autres médailles d’or canadiennes ont été remportées en patinage de vitesse longue piste. Le Canada y a d’ailleurs réalisé près de la moitié de sa récolte totale de médailles avec six.

David LaRue du Rouge et Or de l’Université Laval est revenu de Lake Placid avec trois médailles au cou en plus d’une 4e place au 1500m. Il est d’abord monté sur la troisième marche du podium au 1000 m. Son coéquipier Hubert Marcotte a quant à lui terminé neuvième de cette épreuve. Puis, les deux hommes ont respectivement pris la première et la troisième place dans l’épreuve du départ de masse avant de combiner leurs efforts pour une médaille de bronze en poursuite.

David LaRue a récolté trois médailles dont une d’or aux Universiades / Photo : Patinage de vitesse Canada

Une autre patineuse du Rouge et Or, Rose-Anne Grenier, a pris la troisième place au 3000m. Épreuve remportée par Laura Anne Hall de l’Université de Calgary. Grenier a également pris la quatrième place au 1500m.

En hockey, le Canada n’aura fait qu’une bouchée de ses adversaires autant chez les femmes que chez les hommes.

L’équipe féminine aura terminé le tournoi avec un pointage combiné de 28-3 et une victoire de 5-0 en finale face aux Japonaises. Mis à part l’affrontement en ronde préliminaire face aux Américaines, une victoire de 2-1 au cours de laquelle Aurélie Dubuc des GeeGees d’Ottawa a réussi 34 arrêts, le reste du tournoi a été une formalité.

Outre Dubuc, les autres représentantes du RSEQ ont également très bien fait alors que le temps de jeu comme la contribution offensive ont été très bien partagés pendant le tournoi.

Emmy Fecteau était la capitaine de la formation canadienne. En sept rencontres, elle a récolté deux buts et deux aides. Sa coéquipière avec les Stingers Rosalie Bégin-Cyr a inscrit deux buts et amassé trois aides. C’est toutefois Audrey-Anne Veillette des Carabins qui aura été la plus productive avec quatre buts et trois aides. Ses coéquipières, les défenseures Annabel Faubert et Kelly-Ann Nadeau ont respectivement amassé trois et cinq points. Deux autres défenseures représentaient le RSEQ au sein de cette équipe canadienne et elles ont été également très solides. Marie-Camille Théorêt des Gaiters de Bishop’s a terminé le tournoi avec deux buts et trois aides alors qu’Elizabeth Mura des Martlets de McGill a inscrit un but en plus de récolter cinq aides, un sommet dans l’équipe.

Photo : USports

Et question de montrer toute la passion qui les anime, les représentantes des Stingers et des Carabins étaient de retour sur patin dès dimanche pour le match entre les deux formations qui se disputent le premier rang du classement. Un match qui s’est soldé par une victoire de 3-1 des Stingers. Fecteau et Bégin-Cyr ont amassé deux points chacune alors que Veillette a amassé une aide sur le but des siennes.

Théorêt était aussi en uniforme pour les Gaiters qui l’ont emporté 6-1 contre McGill.

Du côté masculin, les équipes québécoises avaient envoyé cinq représentants. Les Patriotes de l’UQTR en avaient trois avec Simon Lafrance (2 buts – 8 aides), Zachary Lavigne (3-2) et Justin Bergeron (0-2). Tyler Hylland des Stingers a inscrit quatre buts et ajouté un passe alors que Scott Walford a prodigué cinq aides en sept rencontres.

Avec des victoires de 6-1, 10-2, 8-2, 9-0, 4-0, 4-1 et 7-2 en finale contre les États-Unis, disons que le hockey universitaire canadien a démontré clairement sa supériorité chez les hommes également.

Enfin, comme l’a mentionné John Bower avec justesse dans une publication sur Twitter, on attend maintenant les félicitations officielles de la ministre des Sports Pascale St-Onge pour ceux qui ont dignement représenté le pays lors de cet événement sportif internation d’envergure.