Cette semaine, je suis allé au centre sportif de l’Université Concordia pour assisté aux matchs des équipes féminines et masculines de basketball entre les Stingers et les Gaiters de Bishop’s. Voici mes observations et des informations sur ces deux matchs.

Crédit pour les photos de cet article : Kyran Thicke – Concordia Athletic

Bishop’s 75 – Concordia 71 (F)

Défensivement, les Stingers ont eu un bon début de match. Au premier quart, elles ont forcé les Gaiters à prendre des tirs difficiles en étant discipliné et physique. Les Gaiters ont terminé le match avec un pourcentage de 58,1 % au lancer franc. Leur difficulté à tirer profit de leurs opportunités, après avoir attaqué le panier, à freiner leur rythme offensivement durant la première demie. 

Dès le deuxième quart, la meneuse Amaiquen Siciliano a redonné vie à son équipe avec 12 points, dont deux paniers à trois points. Elle a terminé le match avec 35 points (15 points au quatrième quart), 2 passes décisives et 3 rebonds pour mener son équipe à la victoire.

Après le match, Dianna Ros, l’entraîneuse en cheffe des Gaiters m’a parlé de la performance de ses joueuses et de l’impact de Siciliano.

«On va avoir des matchs dans lesquels ça va être plus difficile offensivement. On doit défendre le mieux possible, être discipliné et le vouloir plus que l’adversaire.», explique Ros.

« Ama est spéciale. Elle nous porte sur ses épaules lorsqu’on est dans le trouble. Elle est confiante parce que rien n’est nouveau : elle prend des lancers qu’elle pratique tout le temps. Dans des matchs comme ça, elle a confiance et nous avons confiance en elle. », révèle Ros.

Ensuite , j’ai aussi discuté avec Amaiquen par rapport ses sentiments durant cette fin de rencontre serrée.

« J’adore ces moments. Le fait d’avoir joué avec des joueuses plus vieilles quand j’étais plus jeune m’aide beaucoup. Honnêtement, j’essaye de ne pas trop pas penser, car je sais que mes coéquipières et mes entraîneurs me supportent ! », m’a avoué Siciliano avec un grand sourire.

Du côté des Stingers, la meneuse Areej Burgonio a mené son équipe au pointage avec 21 points, 6 passes décisives et 7 rebonds. Cassandra Le Huquet a terminé avec 9 points, dont trois tirs au 3 points réussi en 5 tentatives. L’agressivité de ces joueuses, ainsi que de leurs coéquipières, leur a permis de tenir tête au Gaiters durant ce match. Tenicha Gittens, l’entraîneuse en cheffe des Stingers et Areej Burgonio m’ont partagé leur perspective suite à cette défaite.

« Aujourd’hui, on a joué avec de la dureté. Dès le départ, notre emphase était sur notre défense en s’assurant que tout le monde s’entraide et en limitant leurs opportunités sur la ligne des trois points. Les moments où l’on n’a pas été capable de bien exécuter collectivement nous ont fait mal à la fin.», explique Gittens.

« Évidemment, je ne suis pas satisfaite comme on a perdu,mais je pense que l’on a fait de belles choses ce soir sur lesquelles on va continuer de travailler.», conclut Burgonio

Crédit pour les photos de cet article : Kyran Thicke – Concordia Athletic

Bishop’s 98 – Concordia 94

Ce match était rempli de rebondissements ; il s’est conclu suite à trois prolongations. La tension était haute, avec les encouragements des spectateurs et la ténacité des joueurs sur le terrain. 

Pour Bishop’s, Charles Robert a mené son équipe à la victoire avec 36 points, 15 rebonds et 4 passes décisives. Ses coéquipiers Étienne Gagnon (17 points et 14 rebonds) et Carl Dubois (14 points, 5 rebonds) ont été dynamiques offensivement et défensivement. Matt Mclean, l’entraîneur-chef  des Gaiters m’a donné son point de vue après le match.

« On a moins bien joué à la première demie. Ils ont répondu au défi et ils ont beaucoup mieux joué à la deuxième demie. Dans un match comme celui-ci, on peut se fatiguer, mais on doit rester concentré pour bien exécuter à la fin. » , résume Mclean

À mon avis, dans un match aussi serré, la différence entre les deux équipes a été sur le succès au lancer franc en fin de match. Les Gaiters ont réussi 4 de leurs 5 tentatives sur la ligne lors de la 3ᵉ période de prolongation, tandis que les Stingers ont réussi 1 lancer en 4 tentatives. 

Pour les Stingers, Alec Phaneuf a mené son équipe au pointage avec 22 points, 14 rebonds et 7 passes décisives. Sami Jahan (19 points), Tyrell Williams (16 points, 11 rebonds) et Steve Mbida Abomo (16 points) ont été des contributeurs importants. L’entraîneur-chef Ratsko Popovic et Phaneuf m’ont donné leur perspective sur cette défaite.

« Je pense qu’il y a des choses que nous avons mal exécutées à la fin de la régulation et des prolongations. On a manqué des lancers francs qui auraient pu faire la différence. », explique Popovic.

« On s’est bien battu, mais nos erreurs en fin de match nous ont rattrapé dans les moments cruciaux. Je n’ai jamais joué dans une triple prolongation de ma vie ! C’est probablement un des matchs les plus difficiles que j’ai joués. », révèle Phaneuf

« J’aime le contact. Quand je suis sur le terrain, ma taille ne fait aucune différence. C’est difficile, mais quand j’ai mes coéquipiers qui m’encouragent comme ce soir, je ne peux pas m’arrêter. », ajoute-t-il.