Photo : Mathis Dufour (Thetford) et Simon Sénéchal (Alma) / Crédit : Benoît Marsolais

La pause du temps des Fêtes a permis aux formations de la ligue de se reposer avant d’attaquer à plein régime le dernier droit de la saison et les séries éliminatoires. Encore une fois la parité fut présente durant la première portion du calendrier. Dans une ligue où une équipe peut battre n’importe qui, il est difficile de prédire l’allure des parties et le classement général final. Ainsi, des positions seront certainement en jeu à chaque rencontre et jusqu’à la dernière fin de semaine d’activité de la saison régulière.

Cependant, quelques équipes se sont déjà distinguées dans la vingtaine de matchs qu’elles ont disputés et d’autres sont toujours à la recherche de leur rythme de croisière avant d’attaquer la dernière portion du calendrier. Voici donc un compte-rendu de chaque formation dans la ligue.

FILONS DU CÉGEP DE THETFORD (21-4-2 / 36 points)

Les Filons jouent de l’excellent hockey depuis le début de la saison régulière. Le Cégep de Thetford occupe la première position du classement général. Après avoir connu la défaite 4 fois dans leurs 8 premières parties, les Thetfordois ont par la suite gagné 13 de leurs 15 rencontres suivantes. Ils comptent sur une attaque diversifiée menée par Nathaniel Aubert, Philippe Goulet et Mathis Dufour. L’entraineur-chef Martin Bernard a à sa disposition plusieurs trios qui contribuent offensivement à chaque partie.

Thetford est très discipliné et concède peu de buts à ses adversaires. Devant les filets, le gardien Alexandre Bellemare fait un excellent travail ce qui lui a valu une présence aux matchs des étoiles. Bellemare et Philippe Bourdages forment un des meilleurs duos de cerbères de la ligue. À domicile, les Filons sont intraitables. Après avoir échappé 2 matchs en début de saison, l’équipe de la région de Chaudière-Appalaches a remporté ses 9 derniers duels au Centre Renaud Fournier. Dans la dernière portion du calendrier, les hommes de Martin Bernard seront au cœur d’une chaude lutte pour le titre de champion de la saison régulière.

JEANNOIS DU COLLÈGE D’ALMA (17-5-1 / 35 points)

La formation de Pascal Hudon a connu un incroyable début de saison. Les Almatois sont restés de nombreuses semaines au premier rang avant de se voir rattrapés. Les Jeannois du Collège d’Alma ont débuté la première moitié du calendrier avec 16 victoires dans les 17 premières rencontres de la campagne. Durant cette séquence, l’équipe du Saguenay a notamment remporté 11 gains consécutifs. Alma affiche le meilleur rendement défensif de la ligue et la meilleure fiche sur les patinoires adverses.

Ils misent sur un groupe de joueurs avec de l’expérience et énormément de talents. Tommy Deblois produit à un rythme d’enfer qui le place au 5e rang des compteurs de la ligue et complète avec ses coéquipiers, Félix Gauthier et Zackary Gagné, un des trios les plus redoutables du circuit. Chez les défenseurs, Pascal Hudon peut compter sur un groupe qui arrive à maturité et de bons ajouts. Entre les poteaux, le retour des deux gardiens amène une certaine stabilité. Le cerbère Olivier Frenette affiche la meilleure moyenne de buts allouée à 1,92. Frenette forme un duo avec le portier de la première équipe d’étoiles en 2021-2022 Gabriel Lapointe. Même si les Jeannois ont quitté pour la pause du temps des Fêtes sur une note décevante avec 5 défaites au cours des 6 derniers matchs, ils sont des candidats sérieux pour le titre cette saison, figurant à seulement un point des meneurs.

COUGARS DU COLLÈGE CHAMPLAIN LENOXVILLE (16-6-1/ 33 points)

Les Cougars se classent en troisième place du classement et sont une des équipes les plus menaçantes du circuit. Le Collège Champlain Lenoxville compte dans leurs rangs le meilleur pointeur de la ligue à égalité avec ses rivaux des Patriotes, Alex-Antoine Yargeau. En 21 matchs, Yargeau a déjà inscrit 38 points. Les Cougars possèdent une attaque avec plusieurs profils intéressants. Yargeau, Thierry Bernier, Julien Paillé et Benjamin Clément ont tous déjà inscrit 10 buts depuis le début de la saison. Quant à elle la défensive de Lennoxville est expérimentée et se place dans les équipes qui concèdent le moins de buts à leurs adversaires. Même à moins d’un homme la formation sherbrookoise excelle dans cette facette du jeu. Ils affichent un désavantage numérique à 87,23% ce qui les placent au premier rang.

L’entraineur-chef Stephan Lebeau mise sur une équipe très physique qui sait imposer son rythme aux autres formations. À seulement 3 points des meneurs du classement général, les Cougars vont rivaliser pour le premier rang du classement dans le dernier droit de la saison.

NORDIQUES DU COLLÈGE LIONEL-GROULX (14-8-3 / 31 points)

Les Nordiques occupent le 4e rang du circuit à la suite d’un bon début de saison. Le Collège Lionel-Groulx a une attaque très balancée. Après 25 matchs, 5 joueurs de la formation ont déjà très bien contribué offensivement en inscrivant 10 buts chacun. Jérémy Thériault, Gabriel Théôret, Mathis Fortin, Christophe Babin et Benjamin Brassard permettent à l’attaque des Nordiques de marquer énormément de filets. Lors de 7 des 8 dernières parties avant la pause, l’équipe de Charles Dupéré a inscrit 4 buts ou plus.

Cependant, défensivement, Lionel-Groulx fait partie des équipes qui accordent le plus de filets, par conséquent ils affichent un différentiel de seulement +4. À la suite d’un début du mois de novembre plus difficile, la formation des Laurentides a su renverser la vapeur en remportant 5 de leurs 6 dernières rencontres. Les Nordiques vont certainement rivaliser pour l’obtention d’une place dans le top 4 et l’avantage de la glace pour les séries lors des quarts de finale.

PATRIOTES DU CÉGEP DE SAINT-LAURENT (14-8-0 / 28 points)

Le Cégep de Saint-Laurent se place au 5e rang avec trois matchs en main sur l’équipe en quatrième position. Les Patriotes sont l’équipe qui a inscrit le plus de buts depuis le début de la saison régulière. À la suite du départ du joueur par excellence de la saison passée Christopher Séguin, Antoine Gagnon et la recrue Carl-Anthony Massé ont pris les rênes de l’attaque de Saint-Laurent avec 38 points au compteur chacun. Les deux coéquipiers trônent au premier rang du circuit à ce chapitre et sont les meneurs dans la colonne des buts inscrits en avantage numérique.

Sur le plan défensif, les Pats se débrouillent très bien, car ils peuvent compter sur de très bonnes recrues à la défensive et des vétérans qui font un bon boulot aussi. Ce bon équilibre entre l’attaque et la défense permet à la formation de Tim Archambeault d’avoir le meilleur différentiel du circuit.

Ève Gascon et William Robidoux effectuent du bon travail pour défendre la cage des Patriotes. Pour récompenser son bon travail, Gascon s’est méritée un poste pour le match des étoiles tout comme son Antoine Gagnon le meilleur marqueur du circuit. La formation équilibrée de Montréal va batailler pour une place dans le top 4 pour conclure le calendrier.

DRAGONS DU COLLÈGE LAFLÈCHE (13-9-1 / 27 points)

Les finalistes de la saison passée sont au 6e rang du classement général. Les Dragons comptent sur un groupe d’attaquants très similaire à celui qui les a menés en finale en 2021-2022 et des recrues qui s’adaptent bien. L’attaque du Collège Laflèche est très bien rodée avec déjà 93 buts marqués et lors des trois dernières parties, les Dragons ont touché la cible à 24 reprises. Félix Demers et Charles Juneau ont chacun récolté 9 points au cours des trois dernières rencontres de Laflèche. Ils étaient les joueurs les plus productifs du circuit avant la pause.

En défensive, le départ de plusieurs cadres importants a engendré l’arrivée de plusieurs recrues. Devant les cages, le pilote de la formation de Trois-Rivières Vincent Dumont peut compter sur le retour des deux gardiens de l’an passé. À domicile, les Dragons ont le meilleur taux d’efficacité en supériorité numérique de toute la ligue à 39 % de réussite. Avant de quitter pour la pause, les Trifluviens ont remporté des matchs très importants notamment en infligeant le seul revers des Jeannois à l’extérieur et en remportant leur match face aux champions en titre. L’équipe de la Mauricie a les éléments nécessaires pour grimper au classement et connaître une bonne fin de saison.

LIONS DU CÉGEP CHAMPLAIN ST. LAWRENCE ( 12-11-3 / 27 points)

Les Lions du Cégep de Champlain St. Lawrence figurent au 7e rang du classement. L’attaque peut s’appuyer sur l’arrivée de la recrue Émerick Bussières qui a marqué 18 buts depuis le début de la saison. L’attaquant des Lions est le troisième joueur avec le plus de buts dans ligue. Bussières et le capitaine Zacharie Bussières mènent l’offensive de la formation de l’Ancienne-Lorette qui a marqué le troisième plus au total de buts du circuit.

Champlain St. Lawrence compte plusieurs arrivées dans l’équipe autant à l’attaque que dans la brigade défensive et devant le filet. Sur le plan défensif, l’équipe de Guy Chouinard a des ajustements à apporter. Les Lions sont la deuxième équipe avec le plus de buts alloués. L’expérience que cette jeune équipe a engrangée va leur permettre d’attaquer le dernier droit avec un peu plus de repères qu’au début de la saison et de compétitionner pour l’avantage de la glace pour les huitièmes de finale.

REBELLES DU CÉGEP DE SOREL-TRACY (11-8-3 / 25 points)

Les Rebelles comptent dans leurs rangs le meilleur pointeur de la saison passée Léo St-Michel et sur le revenant Hugo Vézina-Fusey qui avait seulement disputé 2 parties avec les Sorelois en 2021-2022. À eux deux, ils forment un des duos les plus dangereux du circuit. Vézina-Fusey et St-Michel produisent plus d’un point par match en moyenne. En plus, Éric Messier peut compter sur le très bon rendement du vétéran Ilyah Arseneault-Rolland qui entre autres mène la ligue dans la colonne des buts inscrits en désavantage numérique avec 3 réalisations et qui excelle sur les unités spéciales.

Le départ de l’excellent Jordan Prepzl à la défensive a laissé un trou important dans l’unité défensive des Sorelois, mais les Rebelles peuvent compter sur le retour de 4 défenseurs de l’an passé tout de même. Après le Showcase, le Cégep de Sorel-Tracy a connu une baisse de régime en remportant seulement 2 des 8 matchs suivants. La pause va leur permettre de repartir la machine et de retrouver leur rythme en prévision de la fin de la saison.

BOOMERANG DU CÉGEP ANDRÉ-LAURENDEAU (11-10-2 / 24 points)

Avant de quitter pour la période des fêtes, le Boomerang est allé surprendre les Jeannois lors d’un programme double au Saguenay en remportant les deux duels. Le Cégep André-Laurendeau est très difficile à affronter. Les hommes d’Alexandre Dandeneault sont physiques et ne s’en laissent pas imposer. Ils devront cependant rester disciplinés s’ils ne veulent pas se mettre dans le pétrin dans les derniers matchs importants du calendrier. Le Boomerang est l’équipe la plus punie de la ligue avec 158 minutes de punition.

Leur attaque est menée par le rapide attaquant Simon Laramée qui fait bien cette campagne et c’est lui a représenté son équipe au match des étoiles. Laramée est épaulé par Antoine Lucier, Lou Olivier Charland et Julien Arseneault à l’attaque. En défensive, la formation montréalaise possède un bon mélange de vétérans et de recrues. En plus, il y a de bons gabarits à la ligne bleue. Le portier Thomas Tétreault présente un pourcentage d’arrêts excellent de 0.915%. Le Boomerang affiche une fiche plus reluisante que la dernière campagne et l’équipe qui les affrontera en séries devra se méfier de cette équipe coriace.

LAURÉATS DU CÉGEP DE SAINT-HYACINTHE (8-10-3 / 19 points)

Les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe alignent un des groupes les plus jeunes du circuit avec un total impressionnant de 20 recrues. Durant la première portion du calendrier, il fut question d’apprentissage et d’adaptation à la ligue pour les Maskoutains. Avec de nouveaux visages dans l’équipe, c’est le capitaine Gabriel Laflamme qui montre le chemin à ses coéquipiers avec 30 points en 19 parties. Les Lauréats sont dans le coup dans la plupart des matchs qu’ils disputent et ils réussissent à tenir tête à des équipes beaucoup plus expérimentées qu’eux . Saint-Hyacinthe est l’équipe la plus disciplinée de la ligue avec seulement 70 minutes de punition.

Les Lauréats n’ont remporté que deux victoires à domicile, mais la formation de Martin Russell a arrêté sa série de revers à 5 juste avant de quitter pour la pause en remportant un match à l’étranger. Les Lauréats voudront certainement rebâtir sur cette victoire et commencer l’année 2023 de bon pied.

GRIFFONS DU CÉGEP DE L’OUTAOUAIS (7-11-5 / 19 points)

Les champions en titre connaissent probablement un début de saison en-deça de leurs attentes en occupant le 11e rang du classement. Pour donner suite à leur première saison dans le circuit, les Griffons sont maintenant attendus de pied ferme dans tous les arénas de la ligue et ce même à domicile.

L’entraîneur-chef Maxime Villeneuve-Ménard peut compter sur le retour de la majorité de ses attaquants. Les vétérans Samuel Emery et Jacob Charron mènent la charge au niveau de l’attaque pour les Gatinois. En plus, la recrue Mathis Paris connait un très bon début de saison aussi. En défensive, il y a eu l’ajout de plusieurs défenseurs à la suite de nombreux départs comme celui de Timothy Cousineau qui figurait sur la première équipe d’étoile l’an passée. Le retour de Jacob Renaud-Viau et Samuel Kimmerly a grandement aidé l’Outaouais. Renaud-Viau et Kimmerly jouent de grosses minutes pour leur équipe et font partie de l’élite à leurs positions dans le circuit.

Le pain et le beurre des Griffons est toujours les unités spéciales. Ils ont le meilleur avantage numérique de la ligue à 33,75% et le deuxième désavantage numérique le plus efficace du circuit . La deuxième portion du calendrier et les séries sont une autre saison. En terminant au 9e rang l’an passé, les Gatinois s’étaient rendus jusqu’aux grands honneurs alors rien n’est perdu, mais ils devront certainement jouer du meilleur hockey en fin de calendrier.

DYNAMIQUES DE CÉGEP DE SAINTE-FOY (7-16-0 / 14 points)

Les Dynamiques ont connu une première moitié de calendrier plus modeste contrairement à l’an passé. Avec une équipe assez jeune cette saison, Sainte-Foy se retrouve cette campagne avec l’arrivée d’une dizaine de recrue dans l’alignement suite au départ de plusieurs joueurs. Les Dynamiques ont connu un début de calendrier plutôt difficile, mais ils ont réussi à gagner en rythme au courant de la saison. L’équipe de Québec a été en mesure de compétitionner dans la majorité des parties jouées, cependant la difficulté à marquer des buts est venue leur faire mal plusieurs fois jusqu’à présent.  

Le départ de plusieurs cadres importants de l’équipe a fait en sorte qu’il y a peu d’expérience à certains postes. La formation du nouvel entraineur-chef de l’équipe Philippe Tremblay tentera de garder la dernière position donnant accès aux séries éliminatoires durant la fin de saison et de continuer de progresser en fin de saison.

GAILLARDS DU CÉGEP DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (3-19-1 / 7 points)

Il y a eu un vent de renouveau chez les Gaillards avec près de 15 recrues dans l’alignement. En attaque, Félix-Antoine Dubé continue d’être une des principales menaces offensives des siens avec 18 points en 19 parties. Cette saison, il a été nommé capitaine de l’équipe. Durant la majeure partie de la saison, l’entraîneur-chef Maxime Boisclair pouvait compter sur seulement un vétéran à la ligne bleue. Le retour de Sébastien St-Onge est venu stabiliser le tout. St-Onge a d’ailleurs été le représentant du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue lors du match des étoiles.

Devant les filets, les Gaillards peuvent compter sur 3 gardiens qui appartiennent à des équipes de la LHJMQ. Les Gaillards ont connu un début de saison très compliqué au niveau des résultats, mais il y a eu de la progression au courant des 23 matchs disputés. Ils ont donné du fil à retordre à plusieurs formations dans le circuit. Cependant, la jeune formation de l’Abitibi-Témiscamingue est l’équipe qui a accordé le plus de buts cette année et celle qui en a marqué le moins. Les Gaillards devront amorcer l’année 2023 avec force s’ils veulent espérer participer à la danse du printemps.

La saison régulière reprend ce vendredi alors que les Dragons de Laflèche rendent visite aux Dynamiques de Ste-Foy et les Nordiques de Lionel-Groulx seront en Outaouais pour y affronter les Griffons.