En route vers les finales du Bol D’or

Crédit photo : JG Richard

Enfin, nous y sommes! Tous les yeux du football québécois seront tournés vers Thetford dès vendredi pour assister aux exploits de nos étudiants-athlètes lors de la tenue des  différents Bol D’Or ce weekend. Sachez que si vous ne pouvez vous y rendre, TVA Sports présentera la finale collégiale D1 tandis que les autres affrontements seront webdiffusées ; plus de détails sur le site boldor.rseq.ca

Retour sur les confrontations en demi-finales et des forces en présence pour la consécration des différentes catégories.

Division 1

Garneau 12 vs. Limoilou 41

La confrontation a débuté avant le botté d’envoi, l’entraineur Dave Parent donne à son offensive la mission de donner le ton au match, lui qui avait l’option lors du fameux « Coin Toss » Les Titans ont pris les devants rapidement et n’ont jamais vraiment regardé derrière par la suite. Le front défensif a pris le contrôle des tranchées, une pression à 4 étant suffisante pour contrer le sol et mettre le quart Tremblay inconfortable. De son côté, Jeremy Ouellette était en plein contrôle de l’attaque des Noirs derrière une ligne offensive dominante à tous les points de vue. Une belle machine de football.

CNDF 17 vs. Lennoxville 9

La défensive du Notre-Dame a été immaculée dans ce match, notamment pour contenir un porteur de ballon d’exception comme Jerry Momo. L’offensive de Mathieu Dumulong avait des solutions contre une défensive extrêmement agressive, souvent en pression à 8 Cougars. Sa ligne offensive a eu à l’usure le front défensif de Lennoxville qui a pu revenir à son pain et son beurre en fin de match avec un jeu au sol efficace.  Il faut souligner que l’indiscipline des 2 côtés du ballon à des moments clés du match et un choix de jeux plus que conservateur des Bleus ont aidé la cause du Notre-Dame.

BOL D’OR : Notre-Dame vs. Limoilou, vendredi 18 novembre à 19h00

Les clés du succès de Notre-Dame :

  • Marquer les premiers rapidement pour semer le doute aux Titans
  • Être patient, contrôler le ballon et le temps
  • Forcer le quart-arrière dans sa pochette et contenir les gros jeux au sol

Les clés du succès de Limoilou :

  • Continuer de s’imposer physiquement pour secouer CNDF
  • Le front défensif doit gagner les tranchées
  • Exploiter le sol avec des formations musclées et mettre le QB en mouvement.

Même un néophyte pourrait prédire une victoire de Limoilou en finale du Bol D’or cette année, les Titans dominant la D1 depuis le mois d’août. CNDF ont pris plus de temps à se mettre en marche mais c’est une équipe inspirée qui se présente à chaque match depuis le 1er octobre. Ce sera une véritable guerre des tranchées vendredi soir à Thetford. Même si le défi est Titanesque, j’aime beaucoup les chances du Notre-Dame de créer LA surprise lors de ce weekend du Bol D’Or.

Division 2

Sherbrooke 17 vs John-Abbott 10

Les Volontaires ont fait preuve d’une grande résilience dans ce match, tirant de l’arrière la grande majorité des 60 minutes. Les Islanders par ailleurs ont eu plusieurs chances d’enfoncer le clou, la défensive de Sherbrooke réussissant chaque fois à désamorcer la menace. Suite au touché de l’explosif Carl-Émile Dubois-Farrar au 4e quart, la défensive a fermé les livres avec 2 interceptions. Le héros du match fut sans contredit le botteur #22 de Sherbrooke Charles-Olivier Drolet auteur de 10 points (3 placements et 1 simple) en plus d’effectuer des bottés de dégagements impressionnants.

Valleyfield 28 vs. Montmorency 31

Le Noir et Or a bien failli surprendre les Nomades chez eux en exploitant offensivement les zones intermédiaires laissés libres par des secondeurs déterminés à arrêter le jeu au sol. Les Nomades ont bien fait offensivement, distribuant le ballon un peu partout sur le terrain avec un jeu au sol adéquat, les rendant imprévisibles. Un quart vétéran de la trempe de Victor Charland ne peut pas nuire non plus, surtout si on lui laisse du temps pour trouver sa cible.

BOL D’OR DIVISION 2 : Sherbrooke vs. Montmorency, samedi 19 novembre à 13h00

Les clés du succès de Sherbrooke :

  • Doit se trouver une attaque au sol ou « quick game » pour libérer ses receveurs
  • Les unités spéciales devront être spéciales, jouer le positionnement sur le terrain
  • Défensivement, il faut rendre le quart-arrière Charland inconfortable
  • Garder les receveurs devant soi

Les clés du succès de Montmorency :

  • Gagner ses batailles à 1 contre 1 dans le périmètre et blitz à outrance
  •  Prendre ce que la défensive donne sans rien forcer offensivement
  • Mettre la balle dans les mains de nos athlètes dans de l’espace

Pour les Nomades de coach Frédéric Morissette, le mot d’ordre sera de finir le boulot cette année, on se rappellera de la finale hollywoodienne de 2021, John Abbott l’emportant sur un simple avec le cadran à 0 : 00.  Sherbrooke met fin à une disette de 12 ans en se rendant à Thetford ce samedi. Le froid devrait être un facteur cette fin de semaine, Sherbrooke doit se trouver un jeu au sol varié, soutenu et jouer le jeu du positionnement sur le terrain s’Ils veulent espérer l’emporter. Montmorency devra être Montmorency, une équipe explosive et athlétique dans les 3 phases de jeux et de ne pas relâcher l’effort pour 60 minutes. Les Volontaires avaient privé les Nomades d’une saison parfaite lors du dernier match de la saison par la marque de 15-14.  Jusqu’à la toute fin, nous aurons un match et j’ai bien l’impression que Sherbrooke ne lâchera pas le morceau et soulèvera le Bol D’Or.

Division 3

Jonquière 35 vs. Ahuntsic 16

Les gros canons offensifs ont retenti dès les premiers instants de la partie, nous laissant croire que le score serait très élevé à la fin de la partie. Les Gaillards progressivement ont repris le dessus défensivement et la guerre d’attrition anticipée a eu lieu dans les tranchées.  Peu habitués à tirer de l’arrière, les Aigles ont semblé s’entêter à courir à l’intérieur malgré la domination du front à 4 de Jonquière et chercher la verticale avec un faible pourcentage de réussite. Une solide performance offensive également des visiteurs, le plan de match des Gaillards était le bon, Ahuntsic était un pas derrière à trouver des solutions.

Victoriaville 7 vs. Beauce-Appalaches 46

Parfois, l’adversaire est juste trop fort. Chapeau pour une belle saison des Vulkins qui ont atteint la demi-finale pour une première fois depuis 2017. Les Condors quant à eux continuent de s’approcher du but ultime en générant des statistiques offensives ahurissantes, dignes des jeux vidéos en dominant outrageusement les tranchées des 2 côtés du ballon.

BOL D’OR DIVISION 3 : Jonquière vs Beauce-Appalaches, Samedi 19 novembre à 18h00

Les clés du succès de Jonquière :

  • La protection de passe est erratique ; on doit supporter la ligne à l’attaque.
  • Nourrir nos joueurs explosifs en périphérie (Dihoulou, Fortin, Paquet-Louis)
  • Limiter les dégâts défensivement (bend but don’t break)
  • Être l’agresseur dans les 3 phases de jeux (jeux truquées, décisions etc.)

Les clés du succès de Beauce-Appalaches :

  • Continuer d’imposer son style de jeu, son tempo, son rythme
  • Être discipliné, méthodique en attaque
  • Mettre de la pression sur le quart-arrière des Gaillards, double-couverture des receveurs clés.

Deux équipes qui se connaissent trop bien et qui s’affrontent pour la 3e fois en moins d’un an. Les Gaillards voudront assurément réécrire l’histoire de 2021 alors que Beauce-Appalaches s’était couvert d’or en disposant de Jonquière par la marque de 36-14. La mauvaise nouvelle pour les hommes de Philippe Leduc, le noyau des Condors de l’an passé est pratiquement intact. La bonne nouvelle? Jonquière est abonné aux finales du Bol D’or, ce sera un sixième consécutif (gains en 2016 et 2018) et une neuvième participation depuis 2005. Pas gênant. S’il y a une équipe présentement au Québec qui peut déranger physiquement les hommes de Marc Loranger, c’est les Gaillards. Ils sont condamnés à jouer un match sans failles, être l’agresseur sans indiscipline, provoquer les choses sans se faire mal pendant 60 minutes. Même si l’évidence est de placer les Condors de Beauce-Appalaches champions encore cette année, j’ai pourtant l’impression que ce match sera très serré et quelques jeux clés feront pencher la balance pour les Condors, sans plus.

Bon weekend de football à tous qui participeront de près ou de loin à cette grande fête du football québécois!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s