Place aux championnats canadiens

Photo : Mégane Sauvé et Elsa Lessard / Crédit : James Hajjar

La saison de soccer au Québec a pris fin cette fin de semaine au niveau universitaire comme ça a été le cas la semaine passée pour nos équipes collégiales. Le temps est maintenant venu pour les représentants du RSEQ de se mesurer à l’élite canadienne. Et deux de ces championnats ont lieu en terre québécoise.

Universitaire féminin

Chez les femmes, la finale provinciale mettait aux prises les deux grandes rivales que sont le Rouge et Or de l’université Laval et les Carabins de l’université de Montréal. Si les Martlets de McGill ont longtemps représenté l’hégémonie du soccer universitaire d’ici, depuis 2007, la bannière a toujours été soulevée par une de ces deux équipes. La dernière fois que Laval ou Montréal n’a pas participé à la grande finale québécoise remonte à 1995. Il s’agissait d’ailleurs de la 9e fois depuis 2007 que Montréal et Laval se mesuraient pour le titre.

En 2021, après une saison sans défait, les Carabins ont vu leurs espoirs de participer au championnat USports s’éteindre quand Mathilde Rousseau du Rouge et Or a inscrit le but victorieux en prolongation de la finale. Laval allait ensuite prendre la troisième place au niveau national. Cette saison, les Carabins ont pris leur revanche en gagnant le dernier match de la saison 2-1 après que le Rouge et Or les ait battues à deux reprises en saison régulière. Cependant, les deux équipes participeront au grand tournoi qui sera présenté au stade Telus de l’université Laval.

Les Carabins, classées 2e pour le championnat, seront menées par la joueuse par excellence de la saison, Mégane Sauvé. La milieu de terrain avait eu un rôle important à jouer dans les succès de son équipe en 2017 lorsque les Carabins avaient remporté le championnat canadien. Alors verte recrue, elle avait notamment inscrit un but en prolongation pour vaincre Guelph au premier tour. Depuis, elle a eu sa place sur la première équipe d’étoiles québécoise à chacune de ses saisons.

L’équipe de Kevin McConnell misera aussi sur d’excellentes équipières dont l’attaquante Maxyme Nobert qui a inscrit le but victorieux face à Laval ainsi que les membres des équipes d’étoiles, la gardienne Catherine Langelier, la milieu de terrain recrue Léonie Portelance, membre de l’équipe nationale U20 en 2020, et les défenseures de 5e année Rosemarie Julien et Maude Poulin. Les Carabins ont inscrit 35 buts cette saison et n’en ont accordé que 6 en 16 parties incluant les éliminatoires.

Photo : Léonie Portelance et Mathilde Rousseau / Crédit James Hajjar

Leur premier match sera disputé jeudi matin face aux Dinos de Calgary, qui ont terminé troisièmes dans la conférence Canada Ouest et qui misent sur une attaquante de premier plan en Rachel Barlow.

Le Rouge et Or sera sur place comme équipe hôtesse, mais ça n’en fait pas une proie facile pour autant. Bien qu’elles ont obtenu le 8e échelon du classement, je ne suis pas certain que les Thunderbirds de UBC, classées #1, auront droit à un match facile pour amorcer leur tournoi, jeudi à 18h30.

La recrue de l’année au RSEQ Léa-Jeanne Fortier a mené la ligue au chapitre des buts et des points en 2022. Elle a également été nommée sur la première équipe d’étoiles québécoise aux côtés de l’ailière Virginie Deschênes, la défenseure recrue Ariane Routhier et la gardienne Myriam Labrecque. Daphnée Blouin, Elsa Lessard, Alexandra Doucet et Emma-Ève Lecompte ont quant à elles obtenu leur place sur la seconde équipe d’étoiles. En ajoutant au groupe la meilleure buteuse en 2021, Joëlle Mercier, on a un groupe très solide.

L’équipe du Rouge et Or est jeune, talentueuse et intense. Elle n’a subi qu’une seule défaite en saison et a vaincu deux fois les Carabins. En finale provinciale, les joueuses de David Desloges ont contrôlé le ballon une bonne partie du match. Elles feront assurément la vie dure aux Danielle Steer (meilleure pointeuse au Canada), Katalin Tolnai et Neesa Reehal alors qu’elles pourront tirer avantage de jouer sur leur terrain, où elles ont cumulé une fiche de 7-0-1 cet automne.

Universitaire masculin

Du côté masculin, le championnat national se déroulera à Kamloops en Colombie-Britannique. Le titre canadien a été remporté par une équipe québécoise lors des trois derniers championnats. L’université de Montréal est championne défendante et championne du RSEQ, tandis que les Patriotes de l’UQTR, finalistes RSEQ en 2022 et champions nationaux en 2019, seront également de la partie.

Les Carabins viennent de gagner une cinquième bannière québécoise consécutive. Bien qu’on ait décidé au niveau canadien de les placer deuxièmes favoris, les Montréalais sont menés par Pat Raimondo, un entraîneur qui sait gagner misant sur une équipe aguerrie. Les vétérans Quentier Paumier (joueur par excellence), Kareem et Ismaël Sow, Julien Bruce, Mohamadou Syllas et Paul Mortas sont épaulés par les jeunes Thierry Côté, Adam Benmoussa, Olivier D’Anjou et Lucas Frutier.

Photo : Quentin Paumier / Crédit James Hajjar

Après un départ chancelant de 1-1-2, les Carabins ont gagné leurs dix derniers matchs dont la grande finale 1-0 face aux Patriotes. Les Bleus joueront leur premier match jeudi 14h (heure du Québec) face à St.FX, finalistes de la Conférence Atlantique. Ils devront se méfier du milieu de terrain Logan Rieck auteur de neuf buts et six aides en 12 matchs cette saison ainsi que de l’attaquant Samuel Barrowcliff.

Quant aux Patriotes de l’UQTR, on leur a concédé la huitième place. Un classement que je m’explique mal, mais auquel on ne peut rien changer peu importe ce qu’on en dise. Bref, cela les place face à face avec les grands favoris, les Capers du Cap-Breton, champions de l’Atlantique et toujours invaincus cette saison, qui n’ont accordé que 7 buts en 12 matchs de saison régulière.

Les Patriotes misent cependant sur un des meilleurs buteurs au Canada en Gabriel Wiethaeuper-Balibinotti, que Bulletinsportif a reçu en entrevue plus tôt cette saison dans le podcast hebdomadaire (disponible ici). Le #10 a inscrit 13 buts en seulement 9 matchs de saison régulière. Guillaume Pîanelli Balisoni, Vincent Lamy et Samuel Laplante ont accompagné le prolifique attaquant sur les équipes d’étoiles du soccer québécois.

Photo : Gabriel Wiethaeuper-Balbinotti / Crédit Simon Lahaye

Leur premier match est prévu à 22h30 (heure de l’Est), jeudi.

Collégial

Au niveau collégial, le volet féminin du championnat canadien se déroulera également en sol québécois. Les Cavaliers de Champlain St-Lambert seront hôtes du tournoi tandis que les Aigles d’Ahuntsic y seront en tant que championnes du RSEQ. À noter que 10 des 11 derniers championnats canadiens ont été remportés par une équipe québécoise. Vanier l’a gagné en 2021.

Champlain amorcera son tournoi contre Red Deer à 12h30 mercredi tandis qu’Ahuntsic menée par la joueuse par excellence Alexie Bellerose, affrontera Mount Saint.Vincent (Halifax) à 15h30.

Chez les hommes, les Nomades de Montmorency seront les représentants du RSEQ à Vancouver en vertu de leur victoire de 3-2 contre Garneau en finale provinciale. Il s’agit de leur deuxième sacre consécutif. Ansoumane Camara est le joueur par excellence du soccer collégial québécois et il sera le leader de la formation de Laval qui amorcera son tournoi face au Sting de Seneca (Toronto). Le match débutera à 15h30 (heure de l’est).

La dernière et seule fois que le titre collégial masculin a été remporté par une équipe québécoise remonte à 2007 par les Cavaliers de Champlain St-Lambert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s