Une 9e coupe Dunsmore consécutive entre Montréal et Laval

Crédit photo : Mathieu Bélanger

Les éliminatoires au football du RSEQ se sont amorcées en fin de semaine dernière. Bien que plusieurs souligneront que les résultats n’ont surpris personne, il faut apprécier la qualité des matchs offerts lors des demi-finales universitaires. Le Rouge et Or l’a emporté malgré qu’ils aient accordé 27 points aux Stingers alors que les Carabins ont dû contenir le Vert & Or jusqu’à la toute fin.

Les éliminations signifient aussi la fin de carrière pour plusieurs étudiants-athlètes. Bulletinsportif tient à féliciter et remercier ceux qui accrochent leurs épaulettes. Les beaux moments que vous nous avez fait vivre sont le fruit d’un travail et d’un dévouement qu’on ne voit pas, mais dont on connaît toute l’importance.

On aura maintenant droit à une finale de la coupe Dunsmore entre les Carabins et le Rouge et Or pour une neuvième fois de suite. Les deux équipes ont gagné chacune quatre titres lors des huit derniers affrontements. Ça promet.

Concordia 27 – Laval 38

Crédit photo : Yan Doublet

1- Les Stingers sont entrés dans ce match avec une attitude agressive. Sur le premier jeu du match, on a tenté et réussi un botté court qui a mené au touché de Jeremy Murphy. Puis à leur troisième possession, les Stingers ont tenté le tout pour le tout de la ligne de 32 du Rouge et Or sur un 3e et 5. Ça n’a pas fonctionné, mais ça démontrait clairement à tout le monde dans le stade que Concordia allait tout essayer pour mettre le maximum de points au tableau.

2- Le Rouge et Or a encore une fois été dominant en première demie, inscrivant 30 de ses 38 points lors des 30 premières minutes de jeu. D’ailleurs, le match était très serré à 16-13 jusqu’à la fin du deuxième quart. Mais comme c’est arrivé à quelques reprises cette saison, le Rouge et Or a ébranlé ses adversaires tout juste avant la pause avec deux touchés de Kevin Mital. Laval a inscrit 70% de ses points cette saison en première mi-temps et près de 47% au deuxième quart seulement. À trois reprises seulement en neuf matchs cette année, le Rouge et Or n’a inscrit plus de 10 points en deuxième demie.

3- Glen Constantin et Justin Éthier ont une quantité phénoménale de munitions pour amasser des verges et des points. Encore cette fois, six joueurs se sont partagé 23 portées de ballon et huit autres ont capté les 24 passes réussies par Arnaud Desjardins. Il faut lever notre chapeau à ce groupe qui se partage les parts du gateau chaque semaine pour les succès de l’équipe. Ce n’est pas toujours évident de satisfaire tout le monde dans un tel contexte.

4- Brad Collinson et Alex Surprenant ont su créer des schémas offensifs idéaux pour leur attaque. On a réussi à aller chercher plus de 400 verges dans ce match en mettant de l’avant les forces de l’équipe, soit la polyvalence du quart Olivier Roy (283 verges par la voie des airs et 63 verges par la course) et les capacités athlétiques des receveurs de passes.

5- En forçant la note toutefois, on se met aussi à risque. Le Rouge et Or a réussi quatre interceptions contre les Stingers en plus de rabattre quatre fois Olivier Roy derrière sa ligne de mêlée.

6- Si Kevin Mital a inscrit deux autres touchés, c’est Alex Duff avec 113 verges totales et Antoine Dansereau-Leclerc (106) qui ont été les moteurs principaux du mouvement de ballon pour Laval. Les receveurs Édouard Arsenault et Frédéric Antoine ont tous deux capté quatre passes pour des gains respectifs de 79 et 70 verges.

7- Défensivement, j’ai beaucoup aimé le travail de Maleek Désir et Dawson Pierre chez les Stingers ainsi que Félix Petit et William Quenneville pour le Rouge et Or

8- Mine de rien, c’était le 7e match de plus de 300 verges par la passe d’Arnaud Desjardins cette saison. Oui, il a des armes, mais il les utilise extrêmement bien. Il mérite non seulement le titre de joueur par excellence au Québec, mais je pense que le Hec Crighton devrait aussi lui revenir. La lutte sera chaude avec le porteur de ballon Keon Edwards de Western et le quart Mason Nyhus de Saskatchewan.

Sherbrooke 15 – Montréal 23

Crédit photo : James Hajjar

1- Encore une fois, les Carabins ont complètement dominé les colonnes statistiques contre le Vert & Or. Toutefois, le tableau indicateur a montré un match serré du début à la fin entre ces deux équipes dont la rivalité commence à prendre une tournure intéressante. La rencontre au centre du terrain à la fin de la rencontre laissait constater une animosité évidente entre les deux équipes.

2- Les Carabins misaient sur une formation offensive complète. Hassane Dosso et Carl Chabot étaient tous deux en uniforme en même temps pour la première fois de la saison et ce n’était pas pour déplaire à Jonathan Sénécal. D’ailleurs, il a complété 15 de ses 24 passes à ses deux receveurs de prédilection.

3- Bertrand Beaulieu a connu son meilleur match depuis le tout premier du calendrier régulier avec 85 verges au sol. La présence de la recrue Adam Lachance au poste de centre et d’Alexandre Levac au poste de garde à gauche y sont-elles pour quelque chose? Ce sera à voir contre Laval, mais ce sera aussi nécessaire que cet aspect du jeune fonctionne pour espérer gagner.

4- Le Vert & Or n’a pas été chanceux à quelques reprises. Au premier quart, l’équipe croyait bien avoir récupéré un ballon échappé par Carl Chabot à la porte des buts, mais les arbitres ont vu autrement. S’en est suivi le touché de Fabrice Hennekens sur une faufilade. Puis plus tard, un ballon dévié allait tomber dans les mains du demi défensif Alexis Massé. Cependant, ce dernier portait un plâtre à la main gauche et le ballon a plutôt rebondi dans les airs pour se retrouver dans celles de Brandon Gourgeon et permettre aux Bleus d’inscrire un placement.

5- Les pénalités ont eu un gros mot à dire dans la rencontre. Au total, 31 punitions pour 330 verges ont été décernées. Les Carabins ont été reconnus fautifs plus souvent qu’à leur tour avec 19 punitions pour 215 verges. C’est certainement un élément qui explique en partie le pointage serré. Par ailleurs, les deux entraîneurs ont clamé leur insatisfaction suite aux décisions rendues. « On a gagné et on a battu plus qu’une équipe aujourd’hui », a déclaré Marco Iadeluca à la fin de la rencontre.

6- Certaines personnes ont critiqué la décision de Mathieu Lecompte d’y aller avec Charles Picard sur le dernier jeu offensif du Vert & Or. Avec un 3e essai et une verge à faire au 45 des Carabins et 50 secondes à jouer, est-ce qu’on devait mettre le sort de l’équipe entre les mains d’un autre joueur qu’Anthony Robichaud? Je ne sais pas, mais j’ai de la difficulté à blêmer un entraîneur qui y va avec sa stratégie habituelle, celle qui a fonctionné toute la saison. Un moment donné, c’est une question d’exécution et il faut donner le crédit à la défensive des Carabins qui a su mettre fin à la menace.

7- Jaysen Brian Jean-Baptiste était sur place et a pu récolter les commentaires de plusieurs personnes à l’issue de la rencontre :

  • Denis Touchette, coordonnateur défensif des Carabins : « On a eu des hauts et des bas, mais généralement on a fait des gros jeux dans des moments importants. C’est un bon signe. Il faut aussi dire que leur quart-arrière a fait du bon travail. »
  • Gabriel Cousineau, coordonnateur offensif des Carabins : « On a su éviter les erreurs en début de match. Il n’y a pas de miracle, il faut juste exécuter. Les punitions ont tué notre momentum en deuxième demie. Il faut garder le contrôle de nos émotions et continuer de bouger les pieds pour éviter les punitions. »
  • Hassane Dosso, receveur des Carabins : « J’ai connu une bonne performance, mais il y a encore des détails à régler, des soucis de timing en particulier. Il faut que je me réhabitue au rythme des matchs. »
  • Jonathan Sénécal, quart-arrière des Carabins : « C’était surtout une belle performance collective. C’était l’fun de revoir Hassane, William Langlais et Gourgeon. Je suis content du match. L’adversité, c’est ce qui nous rend meilleurs et le match d’aujourd’hui nous a mieux préparés pour le match contre Laval que si ça avait été un blowout. »
  • Harold Miessan, secondeur des Carabins : « C’était un bon effort collectif. On a bien exécuté le plan, mais on a écopé de trop de pénalités et on a accordé un touché qu’on n’aurait pas dû accorder. Il faut être plus disciplinés, il n’y a plus de lendemain. »
  • Mathieu Lecompte, entraîneur-chef du Vert & Or : « Encore une fois, on a montré de la résilience. On s’est battu jusqu’au bout. On était à quelques jeux clés de remporter le match. Je suis vraiment content du caractère de nos jeunes qui ont bien répondu face à l’adversité. Pour moi c’est une grande fierté de pouvoir représenter et coacher ces jeunes hommes qui ont un taux de diplomation de 100% depuis que je suis arrivé en poste. Leur caractère, leur rigueur et leur discipline vont leur permettre d’avoir une vie exceptionnelle. »
  • William Marchand, receveur du Vert & Or : « Pour moi ça a bien été, mais les statistiques ne comptent pas en éliminatoires, alors ça fait aussi mal que si je n’avais pas bien joué. On a bien bougé, mais on n’a pas été capables de finir avec des touchés. Je pense quand même qu’on a prouvé au Québec et au reste de la ligue qu’on peut jouer au foot et que ça va inciter plus de monde à venir à Sherbrooke pour changer ce qu’on voit depuis longtemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s