Football universitaire : Une première finale sans Laval ou Montréal depuis 10 ans?

Crédit photo : James Hajjar

Une activité physique devient un sport quand la compétition entre en scène. Et la compétition atteint son paroxysme quant un championnat est en jeu. Nous sommes arrivés à cette période de l’année où une défaite signifie la fin et où une belle action devient un grand moment. Fans de football universitaire et collégial, voici le temps d’analyser les confrontations de premier tour des éliminatoires.

Pour voir et entendre la chronique football universitaire du dernier podcast, cliquez ici.

Stingers vs. Rouge et Or

Le Rouge et Or a connu une saison à la hauteur des hauts standards qu’il a su établir au cours des 25 dernières années. Après avoir vu les Carabins remporter les deux dernières coupes Dunsmore et une saison 2021 en-deçà de ses attentes, la troupe de Glen Constantin a impressionné cet automne. Au point où il devient difficile de lui déceler de véritables faiblesses.

L’attaque est à point. Un jeu au sol constant avec une possibilité d’utiliser des jambes fraîches à tout moment. Le vétéran Joanik Masse, la recrue Kalenga Muganda ainsi que les Duff, Leblond et Dallaire offrent beaucoup de latitude. Un groupe de receveurs très talentueux mené par le recordman Kevin Mital qui est secondé par le toujours solide Antoine Dansereau-Leclerc, l’explosif Frédéric Antoine et la révélation Édouard Arsenault. La ligne offensive est aguerrie et en santé.

Et bien sûr, le chef d’orchestre de tout ce groupe, Arnaud Desjardins est au sommet de son art, lui qui devrait mériter le titre de joueur par excellence cette saison. Il sera dans la discussion pour le Hec Crighton. Il a mené les siens à une moyenne de 34 points par match cette saison. 11 de points en moyenne de plus que Concordia, au deuxième rangs du RSEQ.

La défensive n’a rien à envier à qui que ce soit. La ligne menée par le plus qu’excellent Jean-William Rouleau est capable de couper court au jeu au sol de n’importe qui. L’équipe a obtenu 10 interceptions cette saison, un sommet au RSEQ. Le secondeur Alec Poirier demeure un des meilleurs à sa position au Canada alors que les Maxym Lavallée, Christophe et Charles-Antoine Beaulieu patrouillent une tertiaire efficace.

Chez les Stingers, la clé sera de donner assez de temps à Olivier Roy pour trouver ses excellents receveurs. Le trio formé de Jaylen Greaves, Jeremy Murphy et Jacob Salvail (de retour) est encore le plus explosif du circuit à mon avis et Roy sait les trouver. Toutefois, si les Stingers n’arrivent pas à créer quelques brèches au sol, ce sera difficile de maintenir le rythme pour battre Laval. L’attaque au sol de Concordia a été la moins productive cette saison.

Un autre élément qu’il faudra surveiller sera la capacité de Concordia à gagner la bataille des revirements. L’équipe a été victime de 17 revirements cette saison. Mais pire que cela, elle n’en a créé que 7. Sans jeu au sol et en redonnant le ballon à l’adversaire plus souvent qu’on ne lui reprend, ça devient difficile de se défendre.

Et la défense devra jouer son meilleur match. En allouant 444 verges dont 179 par la course en moyenne par match, les Stingers sont vulnérables. La ligne défensive talentueuse, mais légère devra se surpasser face à la grosse machine rouge.

Dawson Pierre, Zach Filion et Joël Therrien devront aussi connaître leur meilleur match s’ils veulent donner une chance au Stingers de l’emporter. Il faut absolument trouver une façon de réduire le temps de possession de Laval.

Qui plus est, les unités spéciales du Rouge et Or sont aussi très solides cette saison. Vincent Blanchard, le botteur, a été excellent toute l’année. Quoique, le retourneur des Stingers Santino Sparagna a probablement été le meilleur du RSEQ dans ce rôle cette saison.

Prédiction : Victoire Rouge et Or

Vert & Or vs Carabins

Oh, on a ici un match qui m’intéresse beaucoup. Le Vert & Or n’a pas la profondeur des Carabins, mais sa formation partante est remplie de joueurs talentueux. La défensive a été extraordinaire cette saison pendant que l’attaque a dû travailler avec un caroussel rarement vu au poste de quart. Et c’est ce qui a permis au groupe de Mathieu Lecompte de terminer avec une fiche de 4-4 malgré tout.

Les deux équipes ont partagé les honneurs de leurs deux affrontements. Le Vert & Or l’a emporté 12-5 lors du dernier match. Et franchement, c’est Sherbrooke qui risque d’entrer sur le terrain avec le niveau de confiance le plus élevé. Les visiteurs n’auront rien à perdre et surtout une occasion de faire une affirmation claire que sa saison n’a pas été le fruit de la chance. Est-ce qu’on pourrait assister à une surprise et éventuellement voir une finale de la Dunsmore impliquant une autre équipe que Montréal et Laval pour une première fois en 10 ans?

Les Carabins ont leur sort entre leurs mains. D’abord, ils devront protéger le ballon. Sherbrooke a provoqué 21 revirements cette année. Puis, espérer que Jonathan Sénécal puisse trouver Hassane Dosso et Alex Jones-Dudley avec régularité. Pour ça, il faudra aussi que le jeu au sol connaisse un bon match, une difficulté récurrente cette saison pour les Bleus, eux qui ont terminé au 4e rang cette saison à ce chapitre.

Un élément à surveiller sera le travail de la ligne offensive montréalaise face à la ligne défensive du Vert & Or. Hamelin, Verreault et Côté ont été formidables cette saison et ils ont une occasion unique de donner une chance à leur équipe de l’emporter. Une autré clé pour moi sera la confrontation entre les receveurs de Montréal et la tertiaire de Sherbrooke menée par les Massé-Vincelette, Valiquette-Dion et Huot.

La formation sherbrookoise aura cependant un défi de taille devant elle. Le jeu au sol devra trouver une façon d’avancer le ballon contre la puissante boîte défensive de Montréal. Sans P-O Cadoret, Lucas Dalin aura beaucoup de pain sur la planche et ce ne sera certainement pas évident de trouver de l’espace. La ligne défensive de Montréal est une des plus solides au Canada et en ajoutant à cela un groupe de secondeurs mené par les Farinaccio, Miessan et Brodrique, la pression sera forte.

Pour le plaisir de voir une surprise, ma prédiction : Victoire de Sherbrooke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s