Football Universitaire : Les Stingers confirment leur place en série, le Vert & Or termine sa saison régulière en beauté

Pour cette semaine de football universitaire, les Stingers de l’Université Concordia ont remporté vendredi dernier, au stade Perceval-Molson, un match spectaculaire face aux Redbirds de l’Université Mcgill. Ensuite, le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke ont vaincu à leur domicile les Carabins de l’Université de Montréal. Voici mes impressions et mes observations sur ces deux matchs.

Concordia 37 – Mcgill 30

  1. McGill a amorcé en force le match avec une passe explosive de 59 verges capté par le receveur David Amani Kabwe, suivi d’un touché au sol par Éloa Latendresse-Régimbald. L’ailier rapproché Antonio Gioffre attrape un second touché pour les Redbirds. Encore une fois, l’offensive de Mcgill a montré sa capacité à créer des jeux explosifs. 
  2. Latendresse-Régimbald a été électrifiant avec 278 verges par la passe, 123 verges par la course et un total de quatre touchés. Le receveur Darius Simmons a obtenu 118 verges. Toutefois, des erreurs d’exécution et des pénalités sur des séquences ont limité leur succès durant l’ensemble de la rencontre.
  1. La défensive de Concordia s’est très bien ajusté au deuxième et troisième quart. Les Redbirds n’ont marqué aucun point en attaque durant ces périodes. Du côté des Stingers, le secondeur Dawson Pierre a eu un match remarquable avec huit plaqués et une interception. Ses coéquipiers William Castonguay et Gabriel Tremblay ont obtenu respectivement un sac du quart.
  1. L’attaque aérienne a été la clé du succès des Stingers, particulièrement au quatrième quart et la prolongation (24 points marqués durant ces périodes). Olivier Roy a acquis 387 verges avec deux passes de touché capté par Jaylan Greaves et Jacob Salvail respectivement. Salvail, revenu au jeu après avoir manqué plusieurs matchs à cause d’une blessure, a capté 12 passes pour 141 verges. C’est une excellente performance qui témoigne de l’éthique de travail de ce joueur. 

5. Olivier Roy et les porteurs de ballon Dwante Morgan et Adrien Guay ont gagné 99 verges avec le jeu sol. À mon avis, ces résultats présentent une balance idéale pour l’offensive des Stingers. Toutefois, il est essentiel que la protection autour de Roy s’améliore pour maximiser ses opportunités. Quatre sacs ont été obtenus par la défensive des Redbirds. Ainsi, les demi-défensifs Benjamin Labrosse, Thomas Raphaël, les secondeurs Darcy Jeannis, Costa Papanikolaou et le joueur de ligne Nicholas De Francisco-Paul ont réalisé des jeux marquants.

Crédit Photo: Matt Garies

Sherbrooke 12 – Montréal 5 

1. Honnêtement, contrairement à certains, je n’ai pas été surpris par l’issue de ce match. Le Vert & Or est une bonne équipe qui a fait preuve de résilience tout au long de cette saison. Le stade de l’Université de Sherbrooke, avec ses milliers de partisans et son ambiance dynamique, est un endroit où il est difficile de remporter facilement un match de football. Quelques semaines auparavant, ils ont donné du fil à retordre aux Carabins à leur domicile. Cette fois, ils ont réussi leur mission.

2. Évidemment, la défensive du Vert & Or a été dominante tout au long de cette rencontre. Aucun touché offensif n’a été accordé aux Carabins. La pression sur Jonathan Sénécal était violente ;  avec deux sacs et plusieurs plaqués réalisés, la défensive de Sherbrooke s’est imposé physiquement sur la majorité des séquences offensives de Montréal. D’ailleurs, Sénécal a été remplacé à deux reprises par le quart-arrière Rakim Canal-Charles (recrue et ancien du Cégep du Vieux-Montréal) pour être évalué médicalement. L’offensive des Carabins a eu un rythme saccadé tout au long de la journée.

3. Les revirements générés par la défensive du Vert & Or ont coupé le souffle de l’adversaire et donné des positions idéales à leur offensive afin de garder le contrôle du match. Le joueur de ligne défensive Édouard St-Amand, les demi-défensifs Benjamin Huot et Marius Massé-Vincelette ont intercepté le ballon. Selon moi, l’interception de Massé-Vincelette a été l’action décisive qui a signé la victoire de Sherbrooke en fin de match. Soulignons le travail collectif des unités de spéciales de Sherbrooke, y compris les botteurs Jacob Camiré et Louis Tardif. Le succès du Vert & Or sur cette phase est exceptionnel.

4. Du côté des Carabins, cette défaite incitera l’équipe à remettre en question leur exécution offensive. Sénécal a terminé le match avec 334 verges acquises. Sa chimie avec le receveur Alexandre Jones Dudley, qui a capté huit passes pour 167 verges, est un élément positif. Je pense que rétablir le jeu au sol, avec l’appui de la ligne offensive, est une priorité. Reste à savoir si l’on peut s’attendre à un retour des receveurs Carl Chabot et Hassane Dosso, avant les séries éliminatoires, car ces joueurs ajoutent une dimension explosive à leur attaque.

Crédit Photo : Renaud St-Laurent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s