Hockey collégial – Ça commence très fort à Champlain-Lennoxville

C’est bien beau le football, mais il y a aussi du soccer, du flag-football, du rugby, du golf, du cross-country et du hockey collégial qui bat son plein depuis un mois dans le sport étudiant. Et il y a un endroit où bien des yeux devraient être tournés actuellement. Le Collège Champlain-Lennoxville où les équipes de hockey féminine et masculine combinent un dossier de 15-0-1 depuis le début du calendrier. Comment les Cougars font-ils pour être si dominants?

Chez les femmes, après huit des 30 matchs du calendrier régulier, la fiche est parfaite. L’équipe a inscrit 40 buts et n’en a accordé que huit. La moitié des matchs se sont soldés par un jeu blanc. L’équipe n’a toujours pas concédé de but à l’adversaire lorsqu’elle joue à court d’une femme. Cinq des 10 meilleures pointeuses du circuit portent les couleurs des Cougars et leur grande leader Gabrielle Santerre est en pleine forme au sommet du classement avec 16 points dont sept buts.

Dave Evangelho, l’entraîneur-chef, mise sur une équipe expérimentée. Les deux gardiennes sont les mêmes qui étaient en poste la saison dernière lorsque l’équipe s’est rendue en grande finale provinciale. Gabrielle Santerre, qui a remporté le titre des compteuses en 21-22 avec 53 points en 27 matchs ainsi que les attaquantes Catherine Proulx, India Benoît et Naomi Côté sont de retour. Tout comme les défenseures Daphné Boutin et Amélia Laplante. Un noyau solide.

Appelé à commenter le début de saison de sa troupe, Dave Evangelho explique : « Nous étions très confiants en début de saison. Les joueuses qui ont quitté ont été remplacées par des recrues exceptionnelles. Et les vétéranes font de l’excellent travail auprès des plus jeunes. Une personne qui entrerait dans notre vestiaire sans connaître nos joueuses ne pourrait pas distinguer les recrues des vétéranes. »

Des propos corroborés par sa capitaine Gabrielle Santerre : « On savait qu’on serait bonnes, mais il fallait créer une chimie. Pour l’instant ça fonctionne bien. Le noyau qui a vécu la défaite crève-coeur de la saison dernière a été clair sur les objectifs de l’équipe auprès des recrues et elles ont embarqué depuis le début du camp. »

Avec encore 22 parties à jouer avant les séries, est-ce que l’équipe risque de plafonner trop vite ou de perdre sa concentration? Pas selon Evangelho. « Nous restons concentrés sur le processus. Le classement c’est une chose, mais il y a d’autres chiffres à regarder qui démontrent que tout n’est pas parfait et qu’il y a toujours des choses à améliorer. En ce moment, on travaille beaucoup la tactique individuelle et on a encore toute la structure collective à bâtir. »

À Champlain-Lennoxville, l’accent est mis à 100% sur le développement. La ligue est provinciale, mais le niveau collégial n’est pas une finalité. On a du succès justement parce qu’on travaille avec les 21 joueuses auprès de qui on s’est engagé.

Dave Evangelho à propos de son approche de coaching entre la victoire et le développement

Santerre, pour sa part, souligne l’excellente communication qui existe entre les joueuses et les entraîneurs. « On se comprend bien sur les objectifs de tout le monde. Les entraîneurs planifient bien et nous, on travaille fort pour bien exécuter. »

Celle qui a refusé des offres de bourses complètes de la Division 1 NCAA à Colgate et Clarkson pour se diriger en Sports Studies à Bishop’s la saison prochaine est fière de sa place au sommet des pointeuses du circuit, mais ce qu’elle veut c’est de gagner le championnat provincial.

Son entraîneur la définit comme une grande leader autant vocale que par l’exemple. « Elle ne prend rien pour acquis et est en constante amélioration. Ses sucès ne sont pas dus au hasard. Elle prend son rôle très au sérieux et elle aide ses coéquipières. Elle oblige les autres à monter leur jeu d’un cran. » On n’est pas surpris d’entendre cela de la bouche de Coach Evangelho après avoir discuté avec Gabrielle. Ses valeurs sont claires.

Une joueuse épanouie hors glace est une joueuse qui sera épanouie sur la glace. C’est parce que la famille est importante pour moi et que je veux relever le défi de participer à créer un programme fort que j’ai choisi d’aller à Bishop’s

Gabrielle Santerre

Du côté masculin aussi, les choses vont rondement

Chez les hommes, Stéphan Lebeau et son groupe veulent se faire pardonner la sortie rapide des séries éliminatoires du printemps dernier. Après avoir terminé au deuxième rang du classement général, les Cougars ont eu droit à un laisser-passer pour la deuxième ronde. Ils affrontaient le Collège Laflèche qui avait terminé 7e et qui venait d’éliminer Champlain St.Lawrence.

Après une première victoire de 8-3, les Cougars se sont inclinés 3-0 puis 5-4 en prolongation lors de l’ultime duel après avoir surmonté un déficit de 4-1 en troisième période. À leur décharge, les Cougars se débrouillaient sans leur as Thomas Bégin. Celui-ci avait une saison phénoménale avec une récolte de 46 points en 22 matchs avant d’être rappelé par les Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ au début du mois de mars.

Cette saison, l’équipe masculine des Cougars n’a subi qu’une défaite, en prolongation… contre Laflèche. Et qui a marqué le but vainqueur? Félix Demers, celui-là même qui avait éliminé Champlain-Lennoxville. Mais concentrons-nous sur autre chose que la bête noire.

Les Cougars ont inscrit 40 buts en huit matchs et en ont alloué 19. Ils sont également au sommet du classement en infériorité numérique avec une efficacité supérieure à 90%. Le gardien Xavier Fisk a joué évolué dans quatre rencontres et n’a accordé que 7 buts sur 122 lancers. Parmi les portiers ayant joué au moins trois matchs, il est 3e avec une moyenne de 1,75 buts par match et 2e avec une efficacité de 94,3%. Il n’est devancé que par Ève Gascon des Patriotes de St-Laurent qui mène dans les deux catégories.

Le joueur de centre Alex-Antoine Yargeau reprend où il avait laissé après une saison de 44 points en 29 matchs en 21-22. Il domine le classement des pointeurs avec 8 buts et 9 aides en huit matchs. Il a inscrit au moins deux points dans six rencontres. Thierry Bernier ainsi que les recrues Lewis Gendron et Julien Paillé sont également parmi le top 10 du classement des pointeurs.

L’entraîneur-chef des Cougars, Stéphan Lebeau explique ainsi le départ en force des siens : « Nous savions que nous avions une bonne équipe, mais.chaque année, à cause des changements, c’est difficile de se situer avant le début de la saison. On avait une très bonne équipe l’an dernier et un bon noyau de vétérans sont revenus avec nous.»

Il reste encore beaucoup de hockey à jouer d’ici la fin du calendrier. Et de très bonnes équipes vont venir donner du fil à retordre aux Cougars. Les Rebelles du cégep de Sorel-Tracy, les Jeannois du Collège d’Alma, les Patriotes de St-Laurent et évidemment les Dragons du Collège Laflèche connaissent aussi un très bon début de saison.

Prochains rendez-vous pour les Cougars:

  • Samedi 16h à l’Aréna Ronald-Caron face aux Patriotes de Saint-Laurent (F)
  • Samedi 19h30 à Rouyn-Noranda face aux Gaillards de l’Abitibi-Témiscamingue (H)
  • Dimanche 13h à Rouyn-Noranda face aux Gaillards de l’Abitibi-Témiscamingue (H)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s