Football universitaire RSEQ Saison 2022 – Semaine 1 : Montréal vs Concordia

Pour la semaine 1 de cette nouvelle saison de football universitaire, les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de Laval ont réaffirmé leur dominance sur leurs rivaux du RSEQ. Cependant, leurs adversaires ont exposé des éléments à travailler pour ces deux équipes. Voici mes observations et des faits présentés sur le match entre les Carabins de l’Université de Montréal et les Stingers de l’Université Concordia.

Montréal 26 – Concordia 18

J’ai eu la chance de pouvoir me présenter en personne à cette rencontre. Les Carabins ont commencé leur match en force avec des passes de Jonathan Sénécal vers Justin Langlais , Alexandre Jones Dudley et Carl Chabot. Bertrand Beaulieu a enchaîné trois premiers essais avec la course pour un gain cumulé de 28 verges. La première séquence offensive s’est terminé par une passe de touché de 15 verges attrapée par Carl Chabot.

Ce dernier et Jonathan Sénécal m’ont expliqué le succès de leur brigade offensive en début de match durant une entrevue, sur le terrain, après leur victoire.

«On avait un plan de match solide pour nous aider, peu importe ce qu’il nous aurait présenté en couverture et en pression. », affirme Sénécal.

« On avait hâte de jouer.  C’est ça que ça fait quand tu as de bons joueurs excités et qui travaillent ensemble.», ajoute Chabot.

Jonathan Sénécal en action — Crédit : Renaud St-Laurent

La ligne défensive des Carabins s’est imposée rapidement, avec un plaqué de Gabriel Maisonneuve sur le porteur de ballon Gabrielle Duquette (perte d’une verge) et un sac du quart de Philippe Lemieux-Cardinal (perte de trois verges). Lemieux-Cardinal m’a parlé de l’effort de ses coéquipiers après le match.

« Nos gars sur la ligne font du beau travail et les secondeurs nous aident à achever les plaqués.», affirme-t-il.  

        

La dominance de la défensive des Carabins – Crédit : Renaud St-Laurent

Dès le départ, les Carabins réussissent à établir une excellente  balance entre leur jeu au sol et l’attaque aérienne. En comparaison, les Stingers ont eu de la difficulté a trouvé un bon rythme offensif en début de match. Neuf premiers essais ont été obtenues par Montréal, contrairement à un seul pour Concordia, à la fin du premier quart. 

Brad Collinson, l’entraîneur-chef des Stingers, le quart-arrière Olivier Roy, et le receveur Jaylan Greaves m’ont parlé de ce match difficile offensivement, après leur défaite.

«Manque de consistance dans l’ensemble. On savait qu’il fallait commencer le match rapidement si l’on voulait avoir une chance de gagner. On a eu de la difficulté à courir le ballon et ça nous a empêché d’exécuter comme on le souhaite offensivement.», explique Roy.

« Selon mes standards, je dois être meilleur. J’ai fait de mauvais tracés, je me suis mal positionné et j’ai échappé plusieurs fois le ballon. Je dois faire plus attention aux petits détails et évité de me laisser distraire. », admet Greaves.

« Je pense que nos gars ont ressenti de la nervosité. C’est le premier match de l’année et c’est complètement différent d’une pratique. À l’avenir, nos joueurs vont être capables de s’adapter. », révèle Collinson.

Olivier Roy à la course , Photo credit – Kyran Thicke/Concordia Stinger 
Plaqué de Derek Acheampong-Photo credit – Kyran Thicke/Concordia Stinger 

Les Carabins amorcent dynamiquement le deuxième quart avec une course de Beaulieu, suivi d’une passe de touché de 16 verges de Sénécal vers le receveur Alexandre Jones Dudley.  

Après ce deuxième touché, l’offensive des Stingers reprend vie avec des premiers essais obtenus par le receveur Jeremy Murphy grâce à des passes précises d’Olivier Roy. C’est un joueur talentueux qui a une excellente chimie avec son quart-arrière. Cependant, l’effort en attaque des Stingers est de nouveau interrompu à cause d’une interception réalisée par le demi-défensif étoile Kaylyn St-Cyr.

Au milieu du deuxième quart, la défensive des Stingers réussi a mieux limité l’attaque des Carabins, en forçant des passes incomplètes. Éventuellement, l’excellent travail défensif donne une opportunité à l’attaque de se ressaisir. 

Le porteur de ballon des Stingers, Dwante Morgan, devient une étincelle pour cette offensive avec deux courses remarquables (30 verges accumulées en une séquence) et un attrapé de 29 verges.  C’est un joueur de deuxième année (ancien des Cheetahs du Collège Vanier) qui sera intéressant à suivre au sein de ce groupe de porteurs de ballon, durant la saison. Avant la fin de la première demie, Jacob Salvail attrape une passe de touché de 12 verges de Roy.

L’entraîneur-chef des Carabins, Marco Iadeluca, m’a parlé de comment l’équipe a réagi suite à la première demie, durant une entrevue d’après-match.

« On veut un effort de soixante minutes. Nous nous sommes parlés pour faire quelques petits ajustements. Je pense que c’est une bonne équipe de football de l’autre bord qui ne lâche jamais. On l’a vu l’an dernier. Ils sont revenus en force au deuxième quart.», explique Iadeluca.

« Je ne trouve pas que l’on a ralenti. On a juste joué différemment et vers la fin, on est revenue avec ce que l’on est à l’aise de faire.», ajoute Sénécal.

Au troisième quart, l’offensive des Carabins se réaffirme avec notamment une passe de 31 verges Sénécal capté par Alexandre Jones Dudley, une passe de 19 verges capté par Iraghi Muganda et une passe de 18 verges capté par Justin Langlais. Le point d’exclamation est un touché de 30 verges attrapé par William Legault.

Les Stingers n’ont marqué aucun point durant cette partie de la rencontre. Christopher Fontenard et Nicky-Alexander Farinaccio ont nui à l’exécution de leur offensive avec des sacs du quart pour des pertes de terrain importantes. Ultimement, les Carabins ont gardé le contrôle du match jusqu’à la fin avec le jeu au sol et maintenant de la pression sur Olivier Roy avec la ligne défensive.

« Je suis ravi de la manière dont on a terminé le match avec le ballon en offensive. On ne leur a jamais donné une chance revenir sur le terrain. C’est ma plus grande fierté dans le match d’aujourd’hui. », affirme Iadeluca.

Offensivement, la différence entre le succès de ces deux équipes s’est traduit par les gains au sol ; 157  verges pour les Carabins (111 verges gagnées par Bertrand Beaulieu) comparé à 77 verges pour les Stingers durant ce match. Défensivement, la ligne défensive des Carabins a été exceptionnelle. Cependant, évité l’indiscipline sera un point à corrigé pour cette équipe ; 18 pénalités commises pour 165 verges.

Les Stingers ont aussi bien performé défensivement grâce à des plaqués de vétérans tels que Dawson Pierre, Zach Philion et Mason Paleck sur des séquences importantes. C’est une bonne fondation sur laquelle ils pourront construire durant le reste de la saison. La brigade offensive de Concordia compte apprendre de ce match pour devenir meilleur.

« On sait que l’on peut jouer contre n’importe quelle équipe dans cette ligue. Tous les matchs se jouent sur de petits jeux clés, donc il va falloir mettre de la pression durant toute leur durée.», affirme Olivier Roy.

« Un effort de soixante minutes de ma part et de mes coéquipiers. Si l’on peut jouer avec une bonne intensité durant tous les quart-temps, personne ne peut nous arrêter.», conclu Jaylan Greaves.

Photo d’avant-plan : Jacob Salvail en action — Crédit : Renaud St-Laurent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s