Les Redbirds de McGill : on repart à neuf

Après une saison difficile au cours de laquelle les Oiseaux rouges n’ont obtenu qu’un seul gain en huit matchs, Ron Hilaire a bien l’intention de ramener une culture gagnante à McGill. L’arrivée de sang neuf rempli de talent est une bonne chose, mais sans le bon état d’esprit, ça ne mènera à rien.

Hilaire ne s’en cache pas, la saison dernière a été ardue à bien des niveaux. Il cible toutefois la difficulté à transmettre la bonne culture pour expliquer les résultats décevants. « Il y a des façons de faire pour avoir du succès. Cette saison, on veut retourner aux sources et pour nous ça se traduit par l’acronyme R.E.A.L. Le respect, l’effort, l’attitude et love pour l’amour du jeu. Je veux voir une équipe assidue. »

Les Redbirds auront droit à une semaine de plus que leurs adversaires pour peaufiner leur jeu avant le début de saison. Ils amorceront leur calendrier régulier le 3 septembre en recevant la visite du mythique Rouge et Or de Laval. Ils ont toutefois eu l’occasion de tester quelques stratégies et de voir à l’oeuvre leurs joueurs lors d’un match préparatoire face aux Gaels de Queen’s.

« Nous sommes contents d’avoir vu tous nos joueurs en action, particulièrement nos quarts. Dimitri Sinodinos a terminé sa carrière et la bataille n’est pas encore complétée pour le poste de partant », nous déclare l’entraîneur-chef.

« C’est un athlète exceptionnel, mais c’est encore une recrue. Il doit s’adapter au jeu à trois essais et il démontre un volonté de s’améliorer chaque jour. Son attitude est irréprochable. Il sourit tout le temps et j’admire son calme dans le caucus avec des joueurs plus vieux. »

Ron Hilaire à propos de l’arrivée du joueur collégial par excellence la saison dernière, Eloa Latendresse-Régimbald

Selon Hilaire, le camp d’entraînement a été fantastique pour l’équipe. Ce fut l’opportunité de renouer avec des conditions idéales pour tenir un camp fermé et bâtir les relations ainsi que la camaraderie nécessaires. Les vétérans ont joué leur rôle de grands frères pour accueillir les jeunes.

Maintenant, outre le choix du quart-arrière, à quoi peut-on s’attendre en attaque chez les Redbirds en 2022? « On a beaucoup de talent. Nos receveurs sont grands et rapides et notre ligne offensive misera sur la présence de solides vétérans qui reviennent avec nous. »

Eloa Latendresse-Régimbald / Crédit : Vanier Athletics

À noter que lors de l’annonce de l’arrivée d’Éloa Latendresse Régimbald, on avait aussi appris que son receveur de prédilection à Vanier, Nicolas Cenacle-Altidor allait se joindre à McGill. Toutefois, le rapide athlète a obtenu une bourse d’étude complète de l’Université Hawaï dans la NCAA D1. Une offre difficile à refuser, avouons-le.

Et parmi les jeunes à surveiller à l’offensive selon le coach, notons le centre Félix-Olivier Leclerc des Élans de Garneau. On dit de lui qu’il a une excellente connaissance du jeu et de la robustesse en masse. Hilaire parle déjà de lui comme d’un futur capitaine. Il a aussi été question du porteur de ballon Brandon Ciccarello, un gars de Kirkland qui a évolué au prep school du côté américain dans les dernières années qui miserait sur une explosivité et une vitesse incroyables.

En défensive, le groupe sera plus jeune. Hilaire est très transparent en mentionnant d’entrée de jeu qu’il ne pourra pas vraiment remplacer son as secondeur Anthony Leclerc. Celui-ci a terminé au premier rang du RSEQ avec 55,5 plaqués dont 44 en solo, loin devant tous les autres joueurs défensifs du circuit à ce chapitre.

« Notre groupe sera beaucoup plus athlétique et format géant au niveau des secondeurs et de la tertiaire. Au niveau de la ligne, elle sera composée de vétérans comme Di Francesco Paul et Lavoie. Faudra maintenant que nos plus jeunes rejoignent nos plus vieux. »

Ron Hilaire / Crédit : Josh Blatt

Parmi les jeunes à surveiller qui ont connu un bon camp, notons Grégoire Couture, secondeur de deuxième année anciennement des Spartiates du Vieux-Montréal ainsi que les joueurs de ligne recrues Thomas Pilon et Thomas Di Stefano. Mais celui qui se démarque parmi tous est sans contredit Benjamin Labrosse. Ron Hilaire le qualifie de possible meilleur athlète à McGill en ce moment. L’ancien de Vanier a évolué au sein du programme de Syracuse dans la NCAA l’an dernier. Tout un joueur de football!

L’objectif des Redbirds est bien évidemment de remporter la coupe Dunsmore, mais pour y arriver, il reste du travail à accomplir. « Ça va prendre une amélioration continue. On est loin du produit fini elors on devra augmenter notre bagage de connaissances et savoir l’utiliser dans les moments clés. En éliminatoires, ce sont souvent 4 ou 5 jeux qui font la différence. »

En terminant, l’entraîneur-chef avait ces mots à dire pour les partisans : « Ils vont avoir la chance d’avoir du football électrisant. C’est le groupe le plus talentueux depuis mon arrivée et ils travaillent fort. On ne décevra pas! »

Il y a effectivement du talent au sein de cette équipe. Si l’effort est au rendez-vous comme le dit Ron Hilaire et que l’envie de changer le goût amer de la dernière saison sert de catalyseur pour les motiver, les joueurs de McGill pourraient en surprendre plusieurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s