Les Griffons prennent le 1er match d’une finale qu’on n’attendait pas

Crédit photo : Guy Deschênes

La finale 2022 du hockey collégial masculin met aux prises deux équipes que très peu de gens s’attendaient à voir là. Mais les Dragons du Collège Laflèche et les Griffons du cégep de l’Outaouais, à leur première saison au niveau collégial D1, n’en déméritent certes pas moins. Et le spectacle offert lors du premier match annonce de belles choses pour la suite.

Le premier match de la finale 3 de 5 disputé dimanche le 1er mai a été gagné 5-4 en prolongation par les Griffons sur un but de l’attaquant recrue Nicola Lacourse-Dion. Toutefois, l’équipe du cégep de l’Outaouais a bien failli échapper ce match qu’elle avait bien en main.

Crédit photo : Guy Deschênes

Après une première période sans but malgré un total de 29 tirs des deux côtés, dont 18 des Dragons, ces derniers ont ouvert la marque par l’entremise de Charles Poudrette à 2:02 du deuxième engagement. Par la suite, les Griffons ont ouvert la machine. D’abord, le meilleur marqueur de l’équipe Jacob Charron a inscrit son 6e des séries. Puis, pendant une punition à Félix Lemoyne, le défenseur Samuel Kimmerly a donné les devants aux siens sur un tir du poignet du haut du cercle de mise en jeu profitant de l’espace que la défensive lui a laissé. Et 36 secondes plus tard, les Griffons ont doublé leur avance quand un tir d’Arnaud Boutin s’est faufilé derrière le gardien Julien Létourneau qui avait la vue voilée.

En début de 3e, le match semblait dans la poche pour l’Outaouais quand le défenseur Loïk Plouffe a inscrit son premier des séries à 4:44 pour porter la marque à 4-1 pendant une supériorité numérique de quatre minutes suite à une punition pour avoir donné du genou à Olivier Quessy. Mais la troupe de Vincent Dumont n’a pas abandonné malgré la domination de ses adversaires.

D’abord, Alexandre Parent a intercepté une tentative de dégagement du défenseur Christophe Petit avant de se diriger seul devant le gardien Rémi Leblanc et de le déjouer d’une habile feinte. Le match a ensuite grimpé en intensité, les deux équipes écopant de quelques pénalités. C’est toutefois lors d’une pénalité à Félix Lemoyne des Dragons que ces derniers ont réduit l’écart à un seul but quand un cafouillage entre les deux défenseurs survenu devant la cage des Griffons a permis à Trystan-Félix Tremblay de récupérer un rondelle libre.

Trystan-Félix Tremblay face au défenseur Christophe Petit / Crédit photo : Louis Dupont

Puis, moins d’une minute plus tard, l’attaquant des Griffons Ludovic Blais est passé bien près de redonner deux buts d’avance aux siens en tentant un « Michigan », mais il a projeté la rondelle par-dessus le filet qui était complètement désert. Sur la suite de la séquence, Samuel Kimmerly a raté sa tentative de passe à Loik Plouffe à la ligne bleue des Dragons et Charles Juneau s’est échappé. Il a par contre été fauché par Plouffe et l’arbitre a concédé un tir de pénalité au meilleur marqueur de Laflèche en séries. Celui-ci n’a pas manqué l’occasion en glissant la rondelle entre les jambières du gardien pour créer l’égalité. Il ne restait alors que 3:23 à faire à la 3e.

Le ciel aurait pu tomber sur la tête des Griffons quand Kyle Lusignan-Davis a été chassé quelques secondes plus tard pour avoir fait trébucher un adversaire en zone offensive. Toutefois, Laflèche n’a pu profiter de l’opportunité de clore le débat.

L’entraîneur-chef des Griffons Maxime Villeneuve-Ménard a certainement trouvé les mots pour fouetter ses troupes avant la prolongation car ils ont déployé une énergie que les Dragons n’ont pas su contrebalancer. L’Outaouais a finalement remporté le match sur son 13e tir de la 4e période alors que Laflèche n’a atteint le filet adverse que deux fois.

Maxime Villeneuve-Ménard, entraîneur-chef des Griffons de l’Outaouais / Crédit photo : Guy Deschênes

C’est donc un excellent spectacle que nous ont donné ces deux équipes qui n’étaient certainement pas pressenties pour se rencontrer en finale. D’abord, les Griffons de l’Outaouais, dont c’est la toute première saison au niveau collégial D1, a terminé le calendrier régulier au 7e rang. Tandis que les Dragons du collège Laflèche ont pris le 9e échelon.

Les Griffons se sont démarqués par un jeu défensif efficace cette saison alors que Laflèche est davantage reconnu pour son punch offensif. Malheureusement pour ces derniers toutefois, leur meilleur marqueur Charles Boulanger a subi une fracture à la jambe droite lors du tout premier match des séries.

L’Outaouais s’est rendu en grande finale en éliminant les Gaillards de l’Abitibi (10e), les Filons de Thetford (3e) et les Jeannois d’Alma (5e) alors que Laflèche a vaincu coup sur coup les Lions de Champlain St.Lawrence (8e), les Cougars de Champlain-St-Lambert (2e) et les Patriotes de Saint-Laurent (1er). C’est donc un parcours haut en émotions que les deux équipes ont connu depuis quelques semaines. En saison régulière, les Griffons ont eu le dessus 2-0-1 face aux Dragons.

La table est donc mise pour le prochain affrontement qui aura lieu au Colisée Vidéotron de Trois-Rivières jeudi le 5 mai à 19h.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s