NOTRE «March Madness»

Publié par

Le mois de mars dans le sport universitaire nord-américain est synonyme du «March Madness». Le célèbre et spectaculaire tournoi couronne les meilleures équipes masculine et féminine du basketball universitaire américain. Dire que l’événement est gigantesque est presqu’un euphémisme. Mais, il n’y a pas qu’au sud de la frontière où ça grouille.

Juste cette fin de semaine, le Québec a été le théâtre des championnats provinciaux d’athlétisme, des finales féminine et masculine du basketball collégial, de la finale en volleyball universitaire masculin et de l’extraordinaire performance des Stingers de Concordia en finale du hockey universitaire féminin. Il faut ajouter à cela les matchs de hockey collégial et de basketball universitaire.

Vendredi soir, les Stingers de Concordia recevaient les Martlets de McGill au Ed Meagher Arena pour le deuxième match de la finale en hockey féminin. Après l’avoir emporté 3-0 la veille, l’équipe de Julie Chu et Caroline Ouellette l’a emporté 4-1 pour mettre la main sur un premier titre québécois depuis 2018 et un deuxième depuis 2005.

La série 2 de 3 a été une démonstration de force des Stingers qui ont une profondeur formidable cette saison. La vétérane Rosalie Bégin-Cyr a inscrit trois buts alors que ses partenaires de trio Emmy Fecteau et Jessymaude Drapeau ont récolté quatre aides chacune lors des deux matchs. Stéphanie Lalancette a ajouté trois autres points, dont deux buts, alors que Marie-Pascale Bernier et Audry Belzile ont amassé deux points. La gardienne Alice Philbert n’a cédé qu’une seule fois sur 54 lancers.

Rosalie Bégin-Cyr a inscrit trois buts en deux matchs durant la série finale / Photo : Kyran Thicke

Le gros trio des Martlets composé de la capitaine Jade Downie-Landry. Marika Labrecque et Chrissy Colizza aura inscrit le seul but. Tricia Deguire a fait face à 73 lancers des Stingers.

Les Stingers sont maintenant classées favorites pour le championnat canadien, une première en 20 ans. Elles joueront leur premier match vendredi prochain à 19h face à l’équipe hôtesse, l’université de l’Île-du-Prince-Édouard. Les Martlets de McGill seront aussi présentes à Charlottetown. Classées 7e, elles affronteront les championnes de l’Atlantique, les Reds de UNB, jeudi à 15h.

Ce même vendredi soir, trois autres matchs importants avaient lieu en basket collégial et en volleyball universitaire masculin.

D’abord, les Cavaliers de Champlain-St-Lambert, premières au classement cette saison, recevaient la visite des Blues de Dawson pour le titre provincial en basketball féminin. Profitant d’une efficacité hors du commun de plus de 45% sur leurs tirs (dont 8 en 17 sur les 3 points), les favorites ont pris rapidement les devants dans la rencontre réussissant deux 3-points sur leurs deux premiers lancers. Elles ont conservé le contrôle durant tout le match.

Sauda Issa Ntaconayigize, joueuse du match pour les Cavaliers en finale / Photo : Champlaincavaliers.com

Sauda Issa Ntaconayigize et Chloe Oliver ont mené les Cavaliers avec 16 et 14 points respectivement pendant que la recrue Denae Kiana Skelton en a ajouté 13. Darah Fleurgin a capté 10 rebonds pour les gagnantes. Chez les Blues, notons les 19 points de Lily Rose Chatila, les 15 points et 10 rebonds d’Aïcha Dia ainsi que les 14 points de Jayla Owen-Lafontaine. Les représentantes de Dawson ont terminé avec 52 rebonds, dont 30 offensifs. Mais elles ont été incapables de capitaliser, particulièrement en 2e demie avec seulement 8 de leurs 43 tentatives de tirs qui ont terminé à l’intérieur de l’anneau.

Tout de suite après, l’équipe masculine de Dawson était à Thetford pour tenter d’empêcher les Filons de Thetford de compléter leur parcours sans faute. L’équipe montréalaise misait sur l’excellent Renoldo Robinson pour mettre toute la pression possible sur Thetford, dont le jeu collectif a été la clé de son succès tout au long de la saison. Le match a été serré du début à la fin. Les deux équipes se sont échangé l’avance 11 fois. La dernière survenant avec un peu moins de six minutes à jouer au 4e quart. Et l’écart de 9 points au pointage final est le plus grand de la partie.

Ousmane Diawara a réussi 5 de ses 7 tirs pour un total de 13 points en 31 minutes de jeu / Photo : Courtoisie

L’efficacité défensive de l’équipe de Jacques Paiement jr. face à Robinson aura été payante au final. Le joueur vedette des Blues étant limité à 15 points en ne réussissant que 3 de ses 17 tirs, dont un de ses six tentatives de la ligne des 3-points. Thetford avec un taux de réussite de 45,6% sur ses tirs contre 35,6% pour Dawson a été plus opportuniste également. Au total, cinq de leurs joueurs ont inscrit au moins 11 points.

Les Filons en étaient à leur toute première saison en division 1 et ils ont conclu leur saison en sol québécois avec un sans-faute.

Prochaine étape, le championnat canadien où les deux équipes finalistes seront présentes. Thetford amorcera son parcours vendredi le 25 mars à 20h face aux SAIT Trojans alors que Dawson se mesurera aux Saints de St.Clair à 15h. Même chose chez les femmes où Champlain-St-Lambert affrontera les Ooks de NAIT à 13h vendredi le 25 mars alors que Dawson jouera contre les Hawks de Humber à 20h.

Et pour clore le vendredi soir en beauté, la grande finale en volleyball universitaire masculin s’amorçait entre le Vert & Or de Sherbrooke et les Carabins de Montréal au CEPSUM. Après un départ tranquille de 1-2, le Vert & Or n’avait perdu que deux matchs dans tout le reste de la saison. Les deux face aux Carabins. Toutefois, le dernier affrontement entre les deux équipes avait été à l’avantage des Sherbrookois.

Montréal avait facilement éliminé les Reds de UNB en 1/2 finale alors que Sherbrooke avait eu besoin de trois matchs pour venir à bout du Rouge et Or. Toutefois, c’est le Vert & Or qui a survolé cette finale en gagnant les deux rencontres en quatre manches. La recrue de l’année, le passeur Jonathan Portelance a démontré pourquoi il était un prospect du programme national, en réussissant 94 passes qui ont directement mené à des attaques marquantes en huit manches.

Jonathan Portelance, passeur du Vert & Or de Sherbrooke / Photo : Yves Longpré

Yoan David et Zachary Hollands auront été ses cibles favorites avec 70 et 59 passes reçues. Lors du match de vendredi, David a été le plus prolifique avec 18 attaques marquantes en plus de deux as et 4,5 points au bloc. Puis, samedi, c’est Hollands qui s’est démarqué avec 21 attaques marquantes. Au total, les deux joueurs auront contribué à 77 points lors des deux matchs.

Alexis Tournier a été le meilleur chez les Carabins avec 32,5 points lors des deux matchs.

Le Vert & Or accrochera une première bannière de champion du RSEQ en volleyball masculin depuis 1997. L’équipe de Mohamed El Fethi Abed arrivera à Winnipeg à titre de 5e tête de série et aura pour adversaire les Varsity Blues de Toronto, finalistes de l’association ontarienne. Les matchs seront disponibles en webdiffusion sur usports.ca et seront commentés et analysés en français par le duo de description du Rouge et Or, Danny Brown et Gilles Lépine.

Samedi avaient également lieu les matchs quarts-de-finale au hockey universitaire masculin. On sait que les équipes québécoises évoluent dans la conférence de l’Ontario. Le tournoi éliminatoire est à simple tour. C’est à dire que chacun des matchs est une question de vie ou de mort pour les équipes impliquées. Les matchs de première ronde avaient eu lieu mercredi.

Les Stingers de Concordia ont malheureusement été éliminés par l’université Ontario Tech, mais les Patriotes de l’UQTR ont aisément gagné leur premier match 6-1 contre Carleton. Pendant ce temps, les Redbirds de McGill ont causé une grosse surprise en éliminant les Gaels de Queens qui n’avaient perdu qu’un seul match en temps réglementaire en saison. McGill, qui tirait de l’arrière 2-0 après deux périodes, a remonté la pente pour ensuite vaincre les favoris en prolongation sur un but de William Poirier.

Zachary Lavigne des Patriotes de l’UQTR / Photo : Simon Lahaye

Samedi, les Redbirds ont continué sur leur lancée et ont vaincu les Lakers de Nipissing par la marque de 3-1. Jordan-Ty Fournier a ajouté un but et une aide à sa récolte de deux aides lors du premier match pour mener les siens à la victoire. Et de leur côté, les Patriotes ont offert une autre performance de six buts, cette fois en vengeant les Stingers dans une victoire de 6-3 contre Ontario Tech. Zachary Lavigne et Jordan Martel ont obtenu trois points chacun.

Redbirds et Patriotes croiseront le fer en 1/2 finale mercredi à Trois-Rivières. En quatre matchs entre les deux équipes cette saison, les Patriotes l’ont emporté quatre fois et ont perdu une fois en tirs de barrage. Les probabilités sont que les Trifluviens se rendent en finale, mais les Redbirds ont déjoué tous les pronostics jusqu’à maintenant. Certainement un rendez-vous auquel il vaudra la peine de s’attarder.

Et finalement, les championnats RSEQ d’athlétisme universitaire avaient lieu samedi et dimanche. L’université Laval a poursuivi sa domination des dernières années. Chez les femmes, il s’agissait d’un quatrième titre provincial consécutif alors que les hommes accrocheront une huitième bannière consécutive au plafond de leur centre d’entraînement, une dixième au cours des 11 dernières années. McGill et Montréal ont complété le podium par équipe autant chez les femmes que chez les hommes.

Pour la troisième fois de suite, la coureuse de demi-fond du Rouge et Or Jessy Lacourse a été couronnée athlète féminine du Championnat provincial. Son coéquipier Jean-Simon Desgagnés a reçu le titre pour la deuxième fois en trois ans.

Jessy Lacourse, athlète par excellence en athlétisme universitaire féminin en 2022 / Photo : Louis Charland

Au total, des médailles ont été remises dans 30 épreuves. Des sprints, du demi-fond, lancers du marteau et du poids, sauts en hauteur, à la perche et en longueur ainsi que les compétitions d’heptathlon et de pentathlon. Pour connaître les résultats en détails, cliquez ici. Et des noms à connaître, il y en a plusieurs.

Mathieu Massé-Pelletier du Rouge et Or, cet ancien jouer de football qui est en train de réécrire le livre des records au lancer du poids. Audrey Leduc, également du Rouge et Or, 2e au 60 mètres et première au saut en longueur. Matthew Beaudet de McGill qui a terminé deuxième au 1500 et au 3000 mètres derrière Desgagnés. Myriam Poirier des Carabins, 3e aux 1000 et 1500 mètres et 2e au 3000. Jorden Savoury de McGill qui domine le 60 mètres chez les femmes en battant des records d’équipe. Guilhem Hermet de l’université de Montréal qui a gagné des médailles d’or en saut en longueur et en triple saut. Ou Laurent-Olivier Dumont, champion au 600 mètres qui a donné une médaille d’or à l’UQTR.

Jorden Savoury, médiallée d’or au 60 mètres féminin et médiallée d’argent au saut en longueur /
Crédit : Can Unal – McGill Athletics

Bref, du sport de haut calibre en grande quantité, sur plein d’écrans, chaque jour de la fin de semaine. Et c’était la même chose la semaine dernière avec les championnats provinciaux de volleyball collégial et universitaire féminin, ainsi que les éliminatoires au basket collégial, au volley universitaure masculin et au hockey universitaire féminin.

La semaine prochaine, on connaîtra les champions universitaires au basketball en plus d’avoir les championnats canadiens de natation et de volleyball collégial en plus des nationaux au volleyball universitaire et au hockey universitaire féminin. Tout ça pendant que la saison de hockey collégial féminin et masculin avancent.

Est-ce que c’est assez intense à votre goût? Est-ce qu’on peut parler d’une folie du mois de mars chez nous aussi? Je pense que oui. La plus grosse différence est que notre «Madness» passe sous silence. Oui, la NCAA est rioche, très riche. Ses capacités de mise en marché dépassent tous les rêves que le RSEQ ne pourra jamais se permettre d’avoir. Toutefois, ouvrir les yeux sur ces équipes, ces athlètes et leurs performances, ne demande pas un effort surhumain. Apprécier le sport d’ici, ne serait-ce que l’équivalent de 10% de ce qu’on consacre à ce qui se fait ailleurs, c’est aussi ça encourager l’achat local.

Le solde est toujours en cours, profitons-en.

📸 de couverture
Mathieu Massé-Pelletier du Rouge et Or de Laval / Louis Charland
Chloe Oliver des Cavaliers de Champlain St-Lambert / Courtoisie Champlaincavaliers.com
Marie-Pascale Bernier des Stingers de Concordia / Ryan Thicke
Renoldo Robinson des Blues de Dawson/ Courtoisie Dawson Blues
Keanu Yamamoto des Redbirds de McGill / Derek Drummond
Yoan David du Vert & Or de Sherbrooke / Yves Longpré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s