Volleyball collégial : Des championnats provinciaux spectaculaires

Publié par

Énergie, intensité, enthousiasme, appelez ça comme vous voulez, les championnats provinciaux de volleyball collégial en ont donné pour leur argent aux amateurs. Les Lynx d’Édouard-Montpetit ont poursuivi sur leur lancée des dernières semaines chez les femmes alors que les Géants de St-Jean ont créé la surprise chez les hommes.

Les Lynx imbattables

Depuis le début du mois de décembre et encore plus depuis la reprise des activités au retour de la pause pandémique, l’équipe des Lynx est inarrêtable. Menée par les attaquantes Anica Pineault et Béatrice Dubreuil, la formation longueuilloise a complètement viré sa saison de bord après un départ difficile.

En effet, ce sont quatre défaites consécutives qu’avaient subies les troupières de Louis-Michel Bergeron en lever de rideau. « Nous manquions de cohésion. Les liens entre les joueuses n’étaient simplement pas là », nous explique Charlotte Gallant, joueuse de centre des Lynx. « Pourtant, on se connaît toutes. Mais il manquait quelque chose. On avait de la difficulté à suivre les plans de match. »

Charlotte Gallant des Lynx d’Édouard-Montpetit / Crédit : Michael Pigeon

Des propos repris par sa coéquipière Anica Pineault qui ajoute du même souffle : « On prenait beaucoup de trucs pour acquis et on mettait de côté parfois des aspects super importants. Avec le début de saison plus difficile, on savait qu’on avait beaucoup de choses à améliorer pour atteindre notre objectif qu’on s’est fixé de terminer en première place aux provinciaux et top 5 au niveau canadien. Donc tout le monde a embarqué et s’est mis à travailler pour ça. »

Gallant mentionne de son côté que les restrictions dues à la COVID ont eu un effet positif. Les joueuses ayant fini par développer une volonté de se voir et de passer plus de temps ensemble.

L’équipe a ensuite gagné ses quatre derniers matchs de la saison, dont le tout dernier face aux Gaillards de Jonquière qui n’avaient subi aucune défaite jusque là.

On avait lu des articles qui disaient qu’elles n’avaient pas de plan, mais nous, on en a préparé un et on l’a pratiqué. Notre objectif était clair, c’était de les battre.

Charlotte Gallant à propos des Gaillards de Jonquière

Le sérieux à l’entraînement a été une des clés du succès pour les Lynx. Charlotte Gallant, qui a terminé au 2e rang du circuit collégial D1 pour les blocs par match, parle de la profondeur de l’équipe : « Notre six partant est très bon, mais nos joueuses substituts sont aussi très solides. En pratiquant contre elles et parfois aussi contre nos coachs qui frappent fort, on a dû monter notre niveau de jeu. Quand est venu le temps de nous confronter aux meilleures équipes, nous étions prêtes. »

Et prêtes, elles l’étaient. Les Lynx ont survolé les éliminatoires. En quart-de-finale, elles ont vaincu les Élans de Garneau, championnes en titre et programme le plus auréolé du volleyball collégial féminin. Une victoire en quatre manches au cours de laquelle Anica Pineault, qui portera les couleurs des Citadins de l’UQAM la saison prochaine, a inscrit un impressionnant total de 24 points. Une performance qu’elle a répétée en 1/2 finale contre Jonquière.

Anica Pineault a terminé au 3e rang du circuit avec une moyenne de 4,03 points par manches / Crédit Michael Pigeon

Puis, la cerise sur le sundae fut la victoire finale contre Bois-de-Boulogne en trois manches. À noter que chacune des victoires a été obtenue sur le terrain de leurs adversaires.

Une équipe championne / Crédit : Nathalie Moore

Prochaine étape, l’Île-du-Prince-Édouard. Le championnat canadien collégial ne sera pas de tout repos. Le calibre est relevé, mais l’objectif demeure de terminer parmi les cinq premières.

On s’attend à avoir du gros calibre, ça c’est certain! On est trois finissantes à avoir déjà vécu un championnat canadien et jouer contre les meilleures équipes au Canada dans notre catégorie c’est vraiment une belle expérience. On vise encore notre top 5 canadien, alors c’est sûr qu’on s’attend à ne pas avoir la tâche facile, mais on est prêtes à représenter le Québec et à tout donner!

Anica Pineault

L’équipe pourra aussi miser sur le retour de Justine Dubreuil qui se remet d’une commotion cérébrale subie lors d’un entraînement plus tôt cette saison. Elle a maintenu une moyenne de 2,03 points par manche, troisième derrière Pineault et Béatrice Dubreuil.

Les Géants sur un nuage

Le volet masculin se déroulait en entier cette fin de semaine au gymnase du cégep de Limoilou. Et on a eu droit à un spectacle aussi époustouflant que surprenant. Les Géants de St-Jean, qui avaient conclu la saison au troisième rang du classement, ont vaincu successivement l’équipe hôtesse les Titans de Limoilou et les grands favoris, les Volontaires de Sherbrooke, pour mettre la main sur leur premier titre provincial.

St-Jean ne faisait pas figure de favori et d’affronter les Titans samedi en début d’après-midi ne s’annonçait pas comme une partie de plaisir. Car si les Géants avaient battu les Titans 3-0 en début de saison, Limoilou leur avait rendu la monnaie de leur pièce deux fois plutôt qu’une. Et la dernière ne remontait qu’à la semaine précédente.

Mais les Géants ont choisi d’aborder les éliminatoires avec une attitude nouvelle. « On savait qu’on avait une bonne équipe et nos coaches nous ont bien fait comprendre qu’ils croyaient en nous », nous explique l’attaquant de deuxième année Hugo Ouellet.

Physiquement, nous sommes grands, nous avons de bons athlètes, mais mentalement, on avait certaines faiblesses. Alors on a fait de la visualisation et on a décidé d’apporter toute notre énergie dans le gymnase.

Hugo Ouellet, attaquant des Géants de St-Jean
Hugo Ouellet, deuxième du circuit collégial pour les as cette saison / Courtoisie Géants de St-Jean

« L’esprit d’équipe faisait défaut en début de saison », confie le vétéran joueur de centre Jonathan Addy. « Contrairement à d’autres équipes, on se connaissait peu entre nous. En fait, il n’y avait que Pierre-Olivier Thibault (le passeur) et moi qui avions déjà joué au niveau collégial avant le début de la saison. Quand je suis arrivé avec les Géants, il y a deux ans, J’ai appris ce que c’était d’être un Géant. C’était maintenant à moi de transmettre ça. Alors on s’est organisé pour être toujours ensemble et former notre esprit d’équipe. On ne s’éloignait jamais à plus de 10 mètres les uns des autres. »

L’énergie des joueurs de St-Jean était palpable. À chacun des points, on sentait que les Géants étaient en mission. D’ailleurs, ils ont amorcé leur match de demi-finale en force, remportant les deux premiers sets 25-22 et 25-22. Toutefois, Limoilou ne voulait pas s’en laisser imposer et après des gains de 25-23 et 25-19, la table était mise pour une manche ultime. La formation de Mahdi Gara s’est finalement imposée 15-13 pour réserver sa place en grande finale.

Jonathan Addy et le passeur Pierre-Olivier Thibault des Géants poursuivront leur parcours au niveau universitaire avec le Rouge et Or de l’Université Laval la saison prochaine / Crédit photo : Rémi Boily

Ouellet avec 19 points, Francis Del Vecchio avec 17 ainsi que Jonathan Addy et Moïse Datus avec 10 points chacun ont été les meilleurs pour St-Jean. Xavier Desfossés, 2e du circuit pour les points par match, a tout tenté en inscrivant 20 points pour les Titans, mais ce ne fut pas suffisant.

Puis, face aux Volontaires, classés troisièmes au Canada, le défi s’annonçait encore plus grand. L’équipe gagnante allait obtenir son billet pour le championnat canadien. Sherbrooke, équipe championne en titre, avait remporté les trois duels entre les deux équipes par un total de neuf manches à deux. Enfin, il y avait de l’autre côté du filet un certain Marc-Antoine Durocher, 1er pour les points par manche, 2e pour les attaques marquantes, 7e pour les blocs et 6e pour les as.

D’ailleurs, la partie s’est amorcée comme les observateurs pouvaient s’y attendre. Des victoires de 25-21 et 25-19 lors des deux premières manches pour les Volontaires. Mais au milieu du 3e set, le vent a tourné de côté avec une série de six points qui a porté le pointage à 20-15 en faveur des Géants. La manche s’est conclue par la marque de 25-20. Leur réaction après ce regain de vie faisait foi de toute la confiance qui animait les joueurs des Géants.

À l’amorce de la 4e manche, les Volontaires semblaient vouloir s’assurer de ne pas faire durer le suspense en prenant les devants 8-2. Mais St-Jean a démontré une force de caractère exceptionnelle et a fini par remonter pour compléter le travail en l’emportant 25-18. Finalement, c’est par un pointage de 15-12 dans la dernière manche que le tout s’est conclu.

« Pendant la saison, dès que nos adversaires prenanient une avance de deux points, c’est comme si nous avions perdu. On n’aurait jamais été capables de remonter cette pente-là », avoue Jonathan Addy.

À souligner, le travail phénoménal au filet d’Addy et Arnaud Bouchard avec 5 blocs chacun, ainsi que les 17 attaques maruqantes de Hugo Ouellet et les 16 de Moïse Datus lors de cette finale. À la fin, c’est ce dernier qui a été couronné du titre de joueur par excellence du tournoi, lui qui est arrivé avec les Géants à l’hiver seulement.

Moïse Datus, joueur par excellence du championnat provincial / Crédit : Rémi Boily

Les Sherbrookois ont ainsi été privés d’un retour dans le gymnase de Limoilou dans deux semaines pour se mesurer à l’élite du volleyball collégial canadien.

Maintenant, à quoi s’attendre? « Je suis encore sur un nuage, mais on sait que la job n’est pas finie. On est là, mais il faudra arriver avec la même attitude parce que dès le premier match, c’est sans lendemain. Il faudra gagner », nous dit Ouellet.

Pour son coéquipier Jonathan Addy, l’objectif est de revenir avec l’or au cou : « On sait qu’on a surpris beaucoup de monde en fin de semaine, mais on mérite notre place aux canadiens. Et maintenant, on a trop fait pour s’arrêter. On a hâte, on est excité, on veut jouer. »

Le rôle d’Addy, qui poursuivra sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval l’an prochain, sera de garder tout son monde rassemblé. « On va s’assurer de garder notre bonne énergie et si on donne tout ce qu’on a, on sera fier du résultat peu importe ce qu’il sera. »

C’est avec plaisir que nous suivrons le parcours des Lynx et des Géants aux championnats canadiens dans deux semaines. Pour voir les matchs, il suffira de cliquer sur le lien suivant https://portal.stretchinternet.com/ccaasportsacsc/.

Crédits photo pour l’image de couverture

Justine Dubreuil et Elle-Marie Fillion des Lynx d’Édouard-Montpetit / Michael Pigeon

Jonathan Addy et Pierre-Olivier Thibault des Géants de St-Jean / Rémi Boily

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s