Du mouvement chez le Rouge et Or

Crédit photo : Mathieu Bélanger

Depuis la fin de la dernière saison de football universitaire, on sent que la grande organisation du Rouge et Or de l’Université Laval mijote quelque chose. Les résultats sur le terrain, le refus de Glen Constantin de répondre à une demande pour tracer le bilan, la discrétion dans les annonces de recrutement font que de nombreux observateurs se posent des questions. Des changements se préparent.

Le journaliste Stéphane Turcot de TVA à Québec a interviewé le président de l’équipe de football du Rouge et Or. Le topo a permis de clarifier un élément, le recrutement a besoin d’une nouvelle approche selon Jacques Tanguay.

Est-ce qu’il y a panique en la demeure? Pas du tout. Est-ce qu’on remet en question des façons de faire? Absolument. C’est non seulement normal, c’est sain. En bon entrepreneur, M. Tanguay sait qu’il ne peut pas faire de surplace, malgré le succès passé d’une méthode. La compétition finit par rattraper. Et ajoutons à cela que la qualité du football joué au Québec attire les regards de très nombreux recruteurs d’Ontario, des Maritimes et de l’ouest canadien.

Une annonce concernant des changements dans les structures est à venir dans les prochains jours/semaines. Est-ce que ça implique des changements au niveau du groupe d’entraîneurs? On me confirme que non.

Bien qu’on ne m’ait pas permis de parler avec un membre du groupe d’entraîneurs, on peut comprendre à la lueur du reportage de Stéphane Turcot que Glen Constantin va déléguer la responsabilité du recrutement à quelqu’un d’autre. On comprend qu’il pourrait très bien s’agir d’un ancien du Rouge et Or qui aura pour mandat de mettre à profit le réseau des autres anciens maintenant impliqués dans des programmes de football secondaires et collégiaux partout au Québec.

Certains pourraient se demander pourquoi on semble faire tout un plat de la situation actuelle au sein du programme le plus titré du football universitaire canadien. En effet, l’équipe a fait peu d’annonces de recrutement, mais dans un certain sens, c’est parfaitement normal. Les équipes ont maintenant une limite de 95 joueurs à avoir sous leurs couleurs. On peut en habiller 48 par match. Ce nombre maximum fait que toutes les équipes doivent maintenant évaluer leurs besoins avant de se lancer à corps perdu dans le recrutement. Le Rouge et Or a peu de places disponibles suite à l’arrivée des grosses cohortes de 2020 et 2021.

Ceci dit, il faut aussi savoir qu’en posant des questions ici et là, on apprend que le vaisseau amiral du football dans l’est de la province avait peut-être besoin d’un petit coup de pied. Le Rouge et Or a la réputation d’amorcer son travail de recrutement après les autres. Puis, on entend que le programme a peut-être eu tendance à s’asseoir sur sa grande notoriété. Et avec le temps, le mot s’est passé qu’au fil des ans on aurait souvent fait miroiter certaines choses qui ne se sont jamais concrétisées.

Sur ce dernier point, il faut mettre un bémol. Personne n’est forcé d’aller joindre les rangs d’une équipe. Le choix appartient toujours aux étudiants-athlètes.

Mais le chant des sirènes est difficile à combattre et la possibilité de s’aligner avec le programme le plus prestigieux est très séduisant. Le Rouge et Or le sait, ou du moins le savait. Les histoires de joueurs vedettes au niveau collégial qui souhaitaient joindre les rangs d’une autre organisation et qui ont reçu un appel de Laval tout juste avant de faire leur annonce sont assez nombreuses.

Est-ce qu’on a promis des choses qui n’ont pas été livrées? Est-ce qu’on a fait offert des opportunités qui n’étaient pas aussi belles que présentées pour s’assurer que des joueurs vedettes n’aillent pas garnir les rangs des concurrents? Certains le disent, sauf qu’aucun ne souhaite le faire à découvert de peur d’impacter les chances de leurs joueurs d’être éventuellement recrutés.

On comprend, à la lumière des décisions prises par plusieurs joueurs d’impact d’aller voir ailleurs, que l’option d’aller jouer sous d’autres cieux qu’à Laval est explorée par de plus en plus d’étudiants-athlètes. Leurs raisons leur appartiennent et loin de moi l’idée d’expliquer le choix de ces jeunes par une aversion envers le Rouge et Or.

Il y a tout de même un mouvement actuellement. Le président Jacques Tanguay a décidé d’agir pour tenter de le freiner. On verra en quoi cela consiste dans les prochains jours et quels en seront les résultats dans quelques années. Et il est à noter que l’on voit déjà des entraîneurs du Rouge et Or arpenter les entraînements des équipes collégiales cet hiver. Et on me dit qu’ils arrivent en étant plus au fait des joueurs à suivre que lors des dernières années. Les devoirs ont été faits.

En attendant, je pense que la dernière saison a ébranlé les colonnes du temple. Mais la force ne réside pas dans le fait de ne pas tomber, plutôt dans la façon dont on se relève.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s