Sport universitaire : Iannotti, Fecteau et Gauthier s’illustrent au retour de la pause forcée

Ah le plaisir de revoir du sport étudiant! Après quelques semaines de pause forcée les étudiants-es-athlètes étaient de retour sur les terrains pour se mesurer à une réelle compétition. Et déjà, l’urgence était au rendez-vous puisque les éliminatoires s’en viennent rapidement. Voici mon choix des trois étoiles en sport universitaire.

Victoria Iannotti – Martlets de McGill (Volleyball)

L’attaquante la plus sollicitée du volleyball universitaire québécois s’est particulièrement illustrée dans une victoire en quatre manches des Martlets face aux Citadins de l’UQAM. Avec 25 points, dont 22 attaques marquantes, en plus de 10 récupérations défensives, Iannotti a inscrit le plus haut total de points par une joueuse cette saison. Il n’y a eu que huit performances de plus de 30 points cette saison en volleyball universitaire féminin. Iannotti en a trois.

Victoria Iannotti (6) et Charlène Robitaille / Crédit photo : Matt Garies

Son excellent travail a mené la charge pour permettre aux Martlets de créer une triple égalité au sommet du classement général. McGill, l’UQAM et le Vert & Or de Sherbrooke, qui s’est incliné en 5 manches contre Montréal, ont maintenant une fiche de 8-3.

Mention spéciale à Sabrina Mayer des Citadins qui a complété le match face à McGill avec 16 points et 17 récupérations défensives.

À noter que la pause ayant forcé le RSEQ à revoir ses calendriers, les Carabins de l’Université de Montréal sont déjà éliminées d’une place en éliminatoires. Ainsi, on aura une nouvelle équipe championne du Québec après six titres consécutifs des Montréalaises.

Emmy Fecteau – Stingers de Concordia (Hockey)

L’attaquante des Stingers était tout feu, tout flamme face aux Carabins de l’Université de Montréal. Avec ses deux buts et un aide, elle a mené les siennes à une victoire de 3-0 qui creuse l’écart entre les deux équipes à cinq points et qui assure du même coup aux Stingers l’avantage de la glace en demi-finale. Son but en infériorité numérique en fin de deuxième période a été particulièrement remarquable.

La coéquipière de Fecteau, Rosalie Bégin-Cyr, championne marqueuse en 2019-2020, a également connu un très bon match avec un but et une aide. À noter également l’excellente performance de la gardienne Alice Philbert qui a inscrit une septième victoire et un troisième jeu blanc cette saison. Deux sommets dans le circuit universitaire québécois.

Enfin, une mention spéciale à Jade Downie-Landry des Martlets de McGill qui a inscrit deux buts dans la victoire des Rouges face aux Ravens de Carleton. Elle conforte ainsi son avance en tête du classement des pointeuses avec 11 buts et 13 passes, cinq points devant sa coéquipière Marika Labrecque.

Sidney Gauthier – Redbirds de McGill (Basketball)

Le garde recrue des Redbirds connaît une très bonne saison à ses débuts au niveau universitaire. Septième du circuit pour les aides, neuvième pour les vols de ballon et pour les rebonds offensifs, l’ancien des Nomades de Montmorency a sa place sur la formation partante de McGill. Cette fin de semaine toutefois, il a réussi un exploit dont rêvent tous les jeunes joueurs de basket, le fameux buzzer beater.

Son tir réussi au son de la sirène finale a permis aux siens d’arracher la victoire aux Citadins de l’UQAM. Ces derniers ont donc été balayés par McGill cette saison, mais deux de leurs trois défaites subies aux mains des meneurs au classement l’ont été in extremis. En plus de ce match, le premier de la saison entre les deux équipes s’était conclu en prolongation. S’ils se rencontrent en éliminatoires, ce sera loin d’être une formalité pour l’équipe de Ryan Thorne.

Notons au passage également les 40 points en deux matchs du coéquipier de Gauthier, Jamal Mayali. Il trône toujours au sommet des pointeurs de la ligue avec une moyenne de 19,7 points par match.

Mention spéciale également à Marc-André Fortin du Rouge et Or de Laval. Le centre de 6’8 a été formidable avec 50 points et 17 rebonds en deux matchs contre Concordia. Malgré deux défaites, Fortin aura permis à son équipe d’être dans le coup face à la meilleure défensive de la ligue universitaire. Les deux affrontements face à Bishop’s les 3 et 5 mars prochains seront déterminants pour une place en séries éliminatoires.

Évidemment, en se restreignant à trois étoiles, il est presque certain que des performances méritantes seront écartées du podium. Cette semaine, Myriam Leclerc des Stingers de Concordia a été étincelante pour mener son équipe à deux victoires très importantes face au Rouge et Or de Laval.

Myriam Leclerc / Crédit photo : Kyran Thicke

La garde tout étoile a d’abord inscrit 20 points lors du premier match remporté 66-60 alors que Laval avait mené au pointage pour l’essentiel des trois premiers quarts. Puis elle en a ajouté 29 autres deux jours plus tard dans une victoire de 68-65 où la troupe de Tenicha Gittens a dû contenir une remontée en fin de match après avoir eu les devants par 12 points en fin de 3e quart.

Les Stingers, tout comme l’UQAM, pointent au sommet du classement avec une fiche de 4-2 alors que Laval est maintenant à 3-3. Concordia affrontera Bishop’s (3-1) à deux reprises la semaine prochaine. Des confrontations à surveiller.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s