La ligne défensive des Carabins s’occupe du Rouge et Or; les Redbirds éliminés

Publié par

Crédit photo : James Hajjar

Une saison pas comme les autres. Ça résume assez bien ce qu’on vit dans le football québécois depuis la fin du mois d’août. Et une victoire des Carabins par 21 points lors du deuxième match entre les deux équipes, ça fait aussi partie des événements auxquels on ne s’attendait pas. Et je dois avouer que je ne m’attendais pas non plus à ce que les Redbirds soient exclus des éliminatoires.

Rouge et Or 14 – Carabins 35

La victoire des Carabins en ce magnifique dimanche d’automne vient cristalliser le classement du RSEQ une semaine avant la fin du calendrier régulier. La troupe de Marco Iadeluca, dont c’est la première saison à la tête du programme de l’Université de Montréal, a assuré sa place au sommet du circuit québécois. L’équipe aura donc l’avantage du terrain tout au long des éliminatoires puisqu’ils seront les hôtes du match de la coupe Dunsmore. Par la suite, l’équipe championne du RSEQ recevra la visite des champions de la conférence Ouest pour la coupe Uteck. Enfin, la coupe Vanier sera disputée le 4 décembre prochain au stade Telus de l’Université Laval.

Pour revenir au match en tant que tel, si on veut tenter une explication pour la domination des Carabins, il faut certainement regarder du côté de la ligne défensive. Philippe Lemieux-Cardinal, Christopher Fontenard et Tommy Mercier ont disputé leur meilleur match de la saison. Ils ont totalisé 11 plaqués dont 5 sacs pour des pertes de 34 verges infligées au Rouge et Or en plus de forcer un ballon échappé. Je ne me souviens personnellement pas d’avoir vu la ligne offensive de Laval être aussi malmenée.

Pourtant, jusqu’à la moitié du deuxième quart, Laval était plus que dans le coup. Non seulement le Rouge et Or menait-il 7-0, mais il avait limité ses adversaires à 93 verges d’attaque en cinq possessions qui s’étaient toutes terminées par un botté de dégagement. Et un de ceux-ci a même été bloqué et récupéré par Anton Haie mettant la table pour le touché de Kevin Mital sur une course de 22 verges.

Avant la première séquence menant à un touché des Bleus, le Rouge et Or avait couru 12 fois avec le ballon pour 63 verges. Le reste du match… 4 courses pour 20 verges. Une tendance lourde chez les Lavallois qu’on a pu observer également dans les défaites précédentes contre Sherbrooke et Montréal. D’ailleurs, les six sacs réussis par la défensive des Carabins ont été réussis en deuxième demie.

En fait, la chaîne a littéralement débarqué en fin de première demie. Le premier touché des Carabins est survenu sur une séquence de 71 verges conclue par une passe de Jonathan Sénécal à Hassane Dosso. Il restait alors un peu moins de 4 minutes à jouer. Philippe Lemieux-Cardinal a ensuite fait perdre le ballon à Mathieu Robitaille qui a été repris par le secondeur Michael Brodrique dès le premier jeu du Rouge et Or. Sénécal en a profité en complétant une passe à Jarryd Taylor pour donner les devants aux Bleux 14-7. Le Rouge er Or s’est ensuite fait stopper sur un 3e essai, alors qu’il tentait une feinte de dégagement. Deux courses de Beaulieu et deux passes à Dosso plus tard, Michael Arpin réussissait le premier de ses quatre placements du match et les Carabins entraient au vestiaire avec une avance de 10 points.

Le reste du match a été un spectacle signé par la ligne défensive des Carabins qui a su mettre une pression insoutenable sur Arnaud Desjardins. Avant d’être remplacé par Thomas Bolduc au milieu du 4e quart, Desjardins avait réussi quatre de ses sept passes pour 53 verges en deuxième demie, mais il avait subi cinq sacs et une interception.

Les seuls points du Rouge et Or ont été inscrits en toute fin de match lorsque Bolduc a mené une poussée de 75 verges avant de porter lui-même le ballon sur une verge pour le touché. Séquence toutefois marquée par quatre pénalités infligées aux Carabins pour 42 verges.

Malgré les bonnes intentions de Coach Iadeluca quant au respect de l’adversaire, il semble que certains de ses joueurs avaient des messages à passer. Rappelons que lors du premier match entre les deux équipes, certains joueurs des Carabins avaient festoyé sur le logo du Rouge et Or au terme de la rencontre.

Redbirds 3 – Stingers 31

Après avoir perdu leur dernier match face au Vert & Or, les Redbirds avaient cédé l’avantage au bris d’égalité à ces derniers et n’avaient plus de marge de manoeuvre s’ils voulaient participer aux éliminatoires. Malheureusement pour la troupe de Ronald Hilaire, ce n’est certainement pas le résultat qu’on espérait. Je dois avouer qu’en début de saison, je voyais les Redbirds en 3e place avec un quart et une défensive d’expérience.

Si le premier match entre les deux équipes avaient été des plus serrés avec une conclusion en prolongation, celui-ci a été à sens unique du début à la fin. Au premier quart, Concordia a eu le ballon durant presque 12 minutes.

Olivier Roy a encore une fois mené l’attaque des Stingers avec près de 350 verges de gain et deux passes de touché en plus de courir cinq fois pour 28 verges. Notons également la performance de l’excellent Jaylan Greaves qui a capté trois passes pour 116 verges, dont une de 77 verges à la fin du 3e quart qui mettait essentiellement le match hors de portée.

Chez les Redbirds, on avait confié les rênes de l’offensive à Jacob Samuels. S’il n’a pas mal fait en début de rencontre, le fait que son équipe ait raté deux placements au premier quart n’a certainement pas aidé sa cause.

Avec un pointage de 15-3 au lieu de 15-9, la donne n’était pas la même pour amorcer la deuxième demie.

Il faut également lever notre chapeau à la défensive de Concordia. Au 3e quart, Samuels a été limité à quatre passes complétées en huit tentatives pour 38 verges en plus de subir un sac. Il a ensuite laissé sa place au quart partant habituel, Dimitrios Sinodinos. Ce dernier a complété 4 des ses 6 passes pour 43 verges, mais a subi une interception et deux sacs.

Anthony Leclerc a été particulièrement sollicité terminant le match avec 11 plaqués pour les Redbirds dont 1,5 pour perte et deux passes rabattues. Il trône au sommet du circuit pour le nombre de plaqués avec une semaine à faire. Chez les gagnants, Zach Philion a quant à lui réussi huit plaqués dont un sac. Il est 3e au chapitre des plaqués cette saison.

Le match a été marqué par plus de 350 verges de pénalités. Lors du premier duel, les arbitres en avaient décerné pour 244 verges. Bref, du drapeau orange en grande quantité lorsque ces deux grands rivaux s’affrontent.

Il reste une semaine à faire au calendrier régulier. Montréal sera à McGill et Concordia se mesurera à Sherbrooke. Ces deux équipes voudront certainement fourbir leurs armes afin de tenter de créer des surprises. Ils y croiront, vous pouvez en être convaincus.

La semaine suivante, les Carabins recevront la visite du Vert & Or lors de la première ronde éliminatoire alors que le Rouge et Or devra contenir pour une troisième fois la grosse attaque aérienne des Stingers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s