Football collégial : Vanier vient à bout du Vieux-Montréal dans le match de l’année

Publié par

Crédit photo : Jonathan Cyga

La confrontation entre les Spartiates du Vieux-Montréal et les Cheetahs de Vanier aura une place de choix dans l’histoire de cette très grande rivalité. La victoire de Vanier nous a offert un spectacle des plus excitants. En D2, John-Abbott et Montmorency ont pris l’avance au classement et les Condors de Beauce-Appalaches ont établi clairement leur autorité sur la division 3.

Tour d’horizon de la semaine 7 du football collégial.

Division 1

Vieux-Montréal 49 – Vanier 63

Deux des attaques les plus explosives de la division s’affrontaient et on pouvait certainement s’attendre à des feux d’artifice. Connaissant la qualité des athlètes en présence et avec le retour au jeu du porteur de ballon Rémi Lambert chez les Spartiates et du receveur Nicholas Cénacle-Altidor pour les Cheetahs, ce n’était rien pour faciliter la vie des coordonnateurs défensifs.

Dès le premier quart, les Spartiates ont pris les devants 21-7 sur trois touchés de Rémi Lambert. Dès la première séquence, Lambert a franchi la ligne des buts sur une course de 48 verges. Puis avec moins de quatre minutes à faire, Lambert a inscrit un autre touché sur une course de 9 verges. Ensuite, sur le botté de reprise, le retourneur de Vanier a échappé le ballon qui a été récupéré par le Vieux-Montréal. Lambert a frappé de nouveau. La réplique de Vanier est venu d’une passe d’Éloa Latendresse Régimbald à Teree McDonald sur 22 verges.

Pour amorcer le 2e quart, Latendresse Regimbald y est allé d’une course de 10 verges pour replacer les siens à sept points d’écart. Les Spartiates ont ensuite frappé à deux reprises, d’abord sur une passe de 10 verges à Mikel-Ange Desjardins, puis sur course du quart Rakim Canal-Charles. Le pointage était alors de 34-14 avec un peu plus de deux minutes à faire à la demie. Les Cheetahs ont tout de même trouvé le moyen d’aller inscrire un majeur sur une passe de 5 verges à Nicholas Cénacle-Altidor, son premier du match.

Au retour de la pause, Vanier a connu une bonne séquence défensive avant de reprendre le ballon et c’est Latendresse Régimbald qui a lui-même porté le ballon sur 55 verges pour porter le pointage à 34-28. Mais Rémi Lambert n’avait pas dit son dernier mot et son quatrième touché de la rencontre ramenait l’écart à 13 points en faveur du Vieux-Montréal.

Mais les hommes de Peter Chryssomalis n’avaient pas dit leur dernier mot. Avec deux minutes à faire au 3e quart, Cénacle-Altidor a capté sa deuxième passe de touché, puis sur la séquence suivante, c’est Teree McDonald qui a capté une passe et filé sur 68 verges pour donner les devants aux Cheetahs pour la première fois du match avec 14:40 à faire au 4e quart.

Est-ce que c’était terminé? Absolument pas. Rakim Canal-Charles a trouvé Abdala Traoré pour un touché de 69 verges. Le converti de deux points redonnait les devants par 7 points à l’équipe de Rénaldo Sagesse. Vanier a alors repris le ballon et entrepris de remonter le terrain jusqu’à ce que le quart de Vanier inscrive sont troisième majeur du match en franchissant les 16 verges qui le séparait de la zone des buts. Malheureusement, durant cette poussée offensive, le secondeur Nathan Vivier a quitté la rencontre sur une civière.

Puis avec six minutes à jouer et un pointage de 49-49, le botteur des Spartiates Isaac Marceau a raté son dégagement et Vanier a repris le ballon au 33 du CVM. Vanier a tiré profit de la situation lorsque Latendresse Régimbald a décoché sa quatrième passe de touché du match, sa troisième à Nicholas Cénacle-Altidor.

Sur le botté de reprise, le retourneur Mikel-Ange Desjardins a échappé le ballon, mais son coéquipier Maxime Chayer-Lanthier passait par là et a recouvré le ballon. Canal-Charles et son groupe avaient un peu plus de deux minutes pour traverser 80 verges et égaliser le pointage. Le scénario rêvé ne s’est pas avéré puisque Nicholas Cénacle-Altidor qui était utilisé comme demi coin du côté court depuis le début du 4e quart – en plus de son rôle régulier comme receveur de passe – a réussi la seule interception du match et a versé du sel dans la plaie en retournant le ballon dans la zone des buts pour sceller la victoire des siens 63-49. Un match fou, mais qui n’avait absolument rien à enlever aux grands matchs de la NCAA.

Les statistiques offensives individuelles en disent beaucoup. Pour les Spartiates, le quart Rakim Canal-Charles a complété 23 de ses 37 passes pour 422 verges et deux passes de touché en plus d’en inscrire un autre par la course. Le porteur de ballon Rémi Lambert a conclu le match avec 33 courses pour 230 verges de gain et quatre touchés en plus de capter deux passes pour 15 verges. Les receveurs Abdala Traoré et Mikel-Ange Desjardins ont respectivement capté huit et neuf passes pour 172 et 158 verges chacun.

Chez les Cheetahs, Éloa Latendresse Régimbald a complété 22 passes sur 34 pour 349 verges et cinq passes de touché en plus de porter le ballon 12 fois pour 167 verges de gain au sol et trois touchés. Nicholas Cenacle-Altidor a quant à lui attrapé 12 ballons pour 144 verges et trois touchés alors que Teree McDonald en a attrapé quatre pour 121 verges et deux autres touchés.

St-Jean 11 – Grasset 43

Les Géants de St-Jean sont arrivés au Centre Claude-Robillard en ayant inscrit 89 points au cours de leurs deux derniers matchs, soit depuis que Gianni Casati avait pris les commandes de l’offensive. De leur côté, les Phénix d’André-Grasset revenait d’une semaine de congé après avoir encaissé un premier revers cette saison. Une attaque en feu face à une défensive aguerrie qui voulait se faire pardonner.

Sans surprise, Tony Iadeluca a confié les rênes de son attaque à la recrue Esteban Bedoya qui avait bien fait en relève à Théo Leblanc lors de la défaite face à Vanier. L’ancien des Maraudeurs du Collège Laval a plus que bien fait en décochant cinq passes de touché à son premier départ pour mener les Phénix à une victoire décisive.

Les Géants ont été les premiers à se manifester offensivement, mais une passe de Casati dans la zone des buts a été interceptée par Étienne Dufresne et ramenée sur 30 verges à la fin du premier quart. Grasset n’a pas mis de temps à faire payer chèrement cette erreur avec une passe de 50 verges de Bedoya à Tiémoko-Bakary Sanogo qui donnait les devants 7-2 aux locaux.

La réplique est venue immédiatement quand Casati a porté lui-même le ballon dans la zone des buts sur un 4e essai et 2 à faire de la ligne de 9. St-Jean reprenait les devants 9-7. À partir de là, les Phénix ont pris le contrôle du match. Maxime Lapierre a inscrit deux touchés avant la fin de la demie. Le premier en captant une passe de 37 verges de Bedoya et le deuxième sur une passe de 3 verges après que son coéquipier William Rich ait récupéré un ballon échappé par le receveur Marc-André Shaw. Tout le monde allait en pause avec un pointage de 22-9 en faveur de Grasset.

Au retour, le travail de démolition s’est poursuivi. Rohan Jones a inscrit le premier de ses deux touchés sur une passe de 64 verges de Bedoya. Puis, avec 5 minutes à faire au 3e quart, Maxime Lapierre a inscrit son 3e touché en récupérant un dégagement bloqué par Rohan Jones. Enfin, Jones a clos le débat avec 14 minutes à faire au 4e quart en complétant un jeu de 50 verges. C’était alors 43-9.

À noter que Gabriel Rivard et William Rich ont également intercepté Gianni Casati dans la rencontre. Ce dernier à complété 16 de ses 24 passes pour 172 verges en plus de courir pour 59 verges, tandis que son vis-à-vis Bedoya a terminé le match 16 en 27 pour 344 verges et 10 autres par la course. Rohan Jones a terminé la rencontre avec sept catchs pour 169 verges. Il est actuellement au 3e rang du circuit pour le nombre de verges gagnées par la passe avec 402.

Au sol, Louis-Félix Leblanc des Géants a été le plus prolifique avec 109 verges de gains en 24 courses.

En défense, Loïk Gagné et Charles-Elliot Bouliane ont été les plus occupés avec 7 et 6,5 plaqués dont un pour perte chacun. Gagné a été particulièrement punitif lorsqu’il a projeté au sol Jaylan Henry sur un retour de botté de dégagement. Une manoeuvre digne d’Édouard Carpentier. Pour ceux qui ne saisiront pas la référence, utilisez Google ou demandez à vieil amateur de lutte. Mentionnons également les deux sacs de Liam Masley.

Garneau 13 – Lévis 27

Les Faucons du cégep de Lévis ont enfin gagné un match et ils peuvent dire merci à leur défensive qui a fait un excellent boulot en remportant la bataille des revirements et à leur ligne offensive qui a permis à l’attaque au sol d’amasser 261 verges.

Jason Grenier a été le meilleur porteur de ballon avec 98 verges de gain en 20 courses et un touché important qui a permis aux siens de se détacher des Élans au 3e quart. Son coéquipier Xavier Girard en a cumulé 94 (85 au sol, 9 par la passe). Max-Antoine Dufresne et Mathieu Fournier ont capté les deux passes de touché lancées par le quart Justin Quirion.

Chez les Élans, Samuel Tremblay a connu un assez bon match malgré la défaite en complétant 20 de ses 27 passes pour 244 verges et un passe de touché (à Mathys Croteau).

En défensive, Edward Bolduc a impressionné en totalisant 13,5 plaqués dont un sac en plus de rabattre une passe pour Garneau. Maxime Rousseau a quant à lui réussi 7,5 plaqués dont un sac pour Lévis.

Champlain-Lennoxville 3 – Limoilou 29

Champlain-Lennoxville avait l’opportunité de venger sa défaite de la semaine 2 et infliger un premier revers aux Titans de Limoilou. L’entraîneur Dave Parent a bien préparé sa troupe en leur rappelant que les Cougars formait l’équipe qui leur avait donné le plus de fil à retordre depuis le début de l’année. Si la défensive avait plié en deuxième demie lors du premier match, rien de tout cela n’est arrivé cette fois-ci.

En fait, le jeu au sol des Cougars a plutôt bien fonctionné avec 182 verges de gain, dont 138 par Souleymane Camara. D’ailleurs Camara a également été le receveur qui a amassé le plus grand total de verges avec 56 en deux attrapés. Par contre, l’attaque aérienne n’a pu faire mieux que 91 verges en plus d’être victime de trois interceptions.

Pierre-Luc Michaud a de son côté amassé 295 verges de gain en complétant 16 passes sur 30 pour quatre touchés. Trois de ses passes de touché ont été captées par Ismaël Akué, qui a totalisé 101 verges de gain sur 5 réceptions. Louis-Philippe Pouliot a quant à lui capté quatre passes pour des gains de 141 verges. Olivier Savard a été le porteur de ballon le plus utilisé avec 20 courses pour 92 verges.

En défensive, Xavier Thibodeau avec 10 plaqués dont un pour perte et une passe rabattue et son coéquipier Emmanuel Awuni avec 9,5 plaqués ont été les plus occupés chez les Cougars. Justin Cloutier a terminé le match avec 8 plaqués pour Limoilou, dont un pour perte.

Limoilou demeure donc la seule équipe invaincue de la division 1 collégiale.

Division 2

John-Abbott 55 – Édouard-Montpetit 38

Le duel entre les Islanders de John-Abbott et les Lynx d’Édouard-Montpetit mettait aux prises deux équipes avec une fiche de 3-2. Le premier match entre les deux équipes s’était soldé par une victoire de 21-15 d’Édouard-Montpetit sur le terrain adverse. Cette fois, les Islanders ont remis la monnaie de leur pièce aux Lynx.

Le pointage donne une bonne idée du type de rencontre qui a été offerte aux partisans présents pour le match. Les Lynx ont rapidement pris les devants dans cette rencontre alors qu’après deux possessions offensives le pointage était déjà de 15-0. Charles-Antoine Lemieux a rejoint Hugo Lacroix sur 20 verges, puis Rémy Turcotte sur 32 verges. Bien que la première tentative de converti ait été ratée, la défensive des Lynx avait forcé les Islanders à concéder un touché de sûreté entre les deux touchés.

Après une tentative de placement ratée des Islanders, les Lynx ont tenté d’aller augmenter leur avance, mais le demi de coin Jordan Lessard avait une autre idée en tête quand il a intercepté une passe dirigée vers Justin Beauséjour et l’a ramenée sur 65 verges pour un touché. Le pointage était de 15-7 après le premier quart.

John-Abbott a réduit l’écart à un seul point avec 11:47 à faire à la demie sur une course de Shawn Valentine, son premier touché du match. Par la suite, on a assisté à des feux d’artifice de part et d’autre en s’échangeant de très longs touchés. D’abord Frédérick Hachey des Lynx sur un jeu de 73 verges puis, Kaelan Trépanier a rejoint Jacob Mattie sur 75 verges pour ramener l’écart à un seul point avant que Hachey frappe encore sur 81 verges. Et tout juste avant la fin de la demie, Noah Smallwood a inscrit un autre majeur en captant une passe de 16 verges. Le pointage était de 29-28 en faveur d’Édouard-Montpetit à la mi-temps.

Au retour, les Islanders ont pris les devants pour la première fois du match quand Shawn Valentine a franchi les 13 verges le séparant de la zone des buts pour clore la première séquence de la deuxième mi-temps. L’écart s’est rapidement accentué en faveur des Insulaires quand Trépanier a rejoint Jacob Mattie sur deux verges pour un autre majeur dès leur possession suivante. C’était alors 42-29.

Avant la fin du quart, les Lynx ont assuré la réplique alors que Frédérick Hachey a capté sa troisième passe de touché de la rencontre, cette fois sur 23 verges. Toutefois, Shawn Valentine a immédiatement ramené ses adversaires à l’ordre en portant le ballon sur 37 verges pour inscrire lui aussi son troisième majeur du match. Le pointage était alors de 49-36 pour amorcer le 4e quart.

Valentine a mis la cerise sur le gâteau avec son 4e touché en amorçant le dernier quart. Les Lynx n’ont pu faire mieux que trois points pour répliquer.

Pour les gagnants, outre Valentine, notons la performance d’Étienne Barrière qui a récolté 128 verges au sol en 14 courses. Le quart Kaelan Trépanier a quant à lui terminé le match avec 272 verges de gain et trois passes de touché.

Chez les Lynx, malgré la défaite, il faut souligner les performances étincelantes de Charles-Antoine Lemieux (21 en 27, 458 verges, 5 touchés et 1 interception, 13 courses/26 verges) et de Frédérick Hachey qui a capté 6 passes pour 253 verges de gain et 3 touchés.

Valleyfield 23 – Montmorency 29

Une autre confrontation très attendue opposait le Noir et Or de Valleyfield, qui avait subi une deuxième défaite en saison régulière pour la première fois depuis 2011, et les Nomades de Montmorency, qui étaient sur une séquence de trois victoires consécutives. Lors de leur premier affrontement de la saison, les Campivallensiens l’avaient emporté 33-23, le seul échec des Lavallois en 2021.

Sur le terrain du collège Montmorency, le début du match a été joué sous le signe de la défensive. Le premier quart s’étant soldé par la marque de 3-2 en faveur des visiteurs. Dès le début du 2e quart, les défensives ont continué de s’illustrer alors qu’après un touché (converti raté) des Nomades, Katok Elishama Nawezi a redonnée le ballon aux siens en réussissant une interception à la ligne de 27 du Noir et Or. Mais une passe de Victor Charland à l’intention d’Alwidge Kerven Saint Jean dans la zone des buts a ensuite été interceptée à son tour par Xavier Tremblay du Noir et Or.

Plus tard, avec moins de 1:45 à faire à la demie, Peter-Andy Tipaldos s’est faufilé dans la zone des buts sur une course de huit verges pour donner une avance de 12 points aux Nomades. Et alors que le Noir et Or espérait réduire l’écart avant la pause, Diego Arenas a intercepté une passe de Simon Boudreault au centre du terrain. Pointage 15-3 à la mi-temps.

En amorçant la deuxième demie, Victor Charland a trouvé fin seul son receveur Simon Larue pour un touché de 58 verges qui donnait les devants 22-3 aux Nomades. Le Noir et Or a finalement inscrit un premier majeur à son tour en attaque finalisant sa poussée par une passe de 9 verges de Boudreault à Christ Moy Jean Charles. Puis sur le botté de reprise, une crampe au cerveau des joueurs de Montmorency qui ne semblaient pas vouloir toucher au ballon a permis à Zachary Gareau de sauter sur la pièce de cuir et redonner le ballon au Noir et Or à la ligne de 30 des Nomades. Dès leur premier jeu offensif, Vincent Charette a capté une passe dans la zone des buts. Après un converti raté, l’écart était réduit à six points, 22-16.

Avant la fin du 3e quart, c’est Louis-Philippe Gauthier qui a réussi la troisième interception du match aux dépens de Boudreault, permettant ainsi aux Nomades de reprendre le ballon au centre du terrain. Avec un 3e essai et 10 à faire à sa ligne de 52, Victor Charland a échappé à la pression du front défensif de Valleyfield pour tout juste glisser une passe sous le nez de Xavier Tremblay et rejoindre Simon Larue qui a filé avant d’être arrêté à la ligne de 8. La séquence s’est complétée sur le premier jeu du quatrième quart, une passe de Charland à Zachary Long. Les Nomades pouvaient mieux respirer en reprenant une avance de 13 points.

Sur la séquence suivante, le Noir et Or a ramené l’écart à six points quand Jérôme Champagne a franchi la ligne de buts sur 4 verges. Il avait lui-même mis la table pour son majeur avec une course de 34 verges quand une brèche du côté gauche de sa ligne à l’attaque s’est ouverte sur le jeu précédent.

Avant la fin du match, deux tuiles sont tombées sur la tête des Nomades quand le quart-arrière Victor Charland et le demi de coin Vincent Bélanger sont sortis en boitant. Maxime Louis-Jean a pris la relève au poste de quart. Pour le reste, la défensive des Nomades a fait le travail, notamment en stoppant le Noir et Or qui avait un premier essai à la ligne de 10 des Nomades avec moins de quatre minutes à faire au cadran. Sur la séquence, Mugabe Rodrigue Bisharhwa et Thomas Dussault se sont illustrés avec respectivement un sac et une passe rabattue pour protéger la victoire des Nomades.

Division 3

Jonquière 17 – Beauce-Appalaches 60

Les Condors de Beauce-Appalaches ont décidé de lancer un message à tout le monde cette semaine en pulvérisant les Gaillards de Jonquière. L’équipe de Marc Loranger est la seule, avec les Titans de Limoilou, à maintenir une fiche parfaite dans tout le football collégial depuis le début de la saison.

Le quart-arrière Thomas Jean s’est particulièrement éclaté terminant le match 21 en 27 pour 408 verges et 6 passes de touché en plus de courir six fois pour des gains de 74 verges. Le receveur Jérémy Gosselin a lui aussi gonflé sa fiche avec 8 réceptions pour 219 verges et trois touchés. Il est le meneur du circuit avec 10 touchés cette saison.

Tom Druet a été le joueur le plus productif chez les Gaillards avec 98 verges de gain sur 11 courses (dont une de 60 verges) et un touché.

En défensive pour les Condors, Joseph Sauvé s’est particulièrement illustré avec 9,5 plaqués dont trois pour perte et un sac en plus de rabattre deux passes du quart Olivier Lefebvre.

Chicoutimi 21 – La Pocatière 22

Depuis le premier match de la saison, une victoire face à Rimouski, les Gaulois de La Pocatière avaient subi trois défaites consécutives n’ayant pas pu inscrire plus de 12 points dans ces matchs. Tandis que les Couguars de Chicoutimi misaient sur une des meilleures défensives de la division 3. De plus, les deux équipes s’étaient affrontées deux semaines plus tôt et les Couguars l’avaient emporté 30-7.

Lors de leur première confrontation, le quart de Chicoutimi Alex Therrien avait tout de même bien fait en accumulant 248 verges de gains aériens, mais il n’avait pas réussi de passe de touché et avait été victime d’une interception. Cette fois-ci, il a cumulé 251 verges, mais avec deux passes de touché et aucune interception. 194 des verges gagnées l’ont été par Isaac Lafrance qui a capté un gigantesque total de 21 passes. Tout simplement phénoménal.

Pour les Gaillards, Camil Gilot a été au centre de la stratégie offensive avec 9 courses pour 42 verges en plus de capter deux passes pour 24 verges, dont un touché.

Le match a été enlevant jusqu’à la toute fin alors que les Gaulois ont réussi deux touchés en toute fin de rencontre alors que les Gaillards menaient 21-9. Puis sur la dernière séquence offensive, les Jonquiérois avaient une chance de repartir avec la victoire, mais une mauvaise remise a empêché le botté de placement.

En défensive, Vincent Bouchard et Xavier Larouche ont connu un match fort occupé avec respectivement 13 et 10 plaqués. Bouchard a ajouté un sac et une passe rabattue à sa journée de travail. Notons que ses 13 plaqués l’ont été en solo. Chez les Gaulois, Rémi Joncas a terminé le match avec 9,5 plaqués et une passe rabattue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s