Les classements universitaires bougent beaucoup en ce début d’année 2020

Publié par

Le retour des Fêtes semble avoir eu un effet sur plusieurs équipes des différents circuits universitaires. Trop de dinde d’un côté, bonnes résolutions de l’autre? Coup d’oeil sur les impacts aux classements.

Basketball féminin – Bishop’s revient sur terre, le Rouge et Or s’envole

En basketball féminin, les Gaiters de Bishop’s qui avaient amorcé la saison en force surprenant tout le monde en remportant quatre de leurs cinq premiers matchs et se classant même dans le top 10 canadien à la pause des Fêtes. Depuis le retour au jeu, la troupe de Craig Norman n’a remporté qu’un seul match sur les quatre qu’elle a disputés. Elles sont actuellement 2e au classement et si ce n’était d’une poussée irrésistible en fin de rencontre jeudi dernier à l’UQAM, elles auraient glissé au 3e rang. La garde étoile Amaquen Siciliano est pourtant toujours aussi solide ayant amassé une moyenne de 22,5 points et 4,8 aides lors de ces quatre derniers matchs. Elle aura besoin de l’aide de ses coéquipières pour reprendre le rythme du début de saison.

Photo : Rouge et Or

Du côté des bonnes résolutions, le Rouge et Or, qui avait perdu deux de ses trois derniers matchs avant les Fêtes, a décidé de passer à la vitesse supérieure. Guillaume Rioux a pu miser sur le retour au jeu de la pivot étoile Khaléann Caron-Goudreau pour solidifier sa formation. La joueuse de 6’3 fait tout un travail au rebond. Elle en amassé 32 lors des deux derniers matchs face à Bishop’s. Carie-Ann Auger et Maude Archambault ont ainsi pu fournir les points nécessaires. Laval est maintenant au 7e rang du classement USports.

Basketball masculin – Concordia empêche McGill de prendre une trop grande avance

En basketball masculin, étrangement les cinq équipes ont un dossier de ,500 depuis le début janvier. Même le Rouge et Or qui n’avait toujours pas remporté une seule victoire depuis le début de la saison a gagné ses deux matchs face à Bishop’s. Cette situation fait en sorte que la course aux éliminatoires sera serrée et qu’on est loin de pouvoir couronner une équipe.

McGill semblait avoir pris de bonnes résolutions en gagnant ses trois premiers matchs au retour des Fêtes. Avec une fiche de 8-1, l’équipe de David DeAveiro semblait avoir une tête au-dessus de ses rivaux. Mais une défaite de 81-75 face à l’UQAM et deux défaites consécutives, dont la dernière en prolongation, face à Concordia ont ramené tout le monde dans la course.

Hockey féminin – Les Martlets gagnent, les Carabins n’y arrivent plus

Les Martlets de McGill sont sorties des blocs de départ en force en 2020 avec une fiche de 4-1-1 inscrivant 22 buts au passage, ce qui les place maintenant en 2e position du classement derrière les toutes puissantes Stingers de Concordia. Jade Downie-Landry (5 buts, 6 aides), Léa Dumais (3 buts, 5 passes), Marika Labrecque (3 buts, 3 aides), Kate Devries (6 aides), la recrue MacKenzie McCallum (3 buts, 2 aides) et Kellyann Lecours (4 buts) ont fortement contribué aux succès offensifs de l’équipe menée par Peter Smith.

Photo : McGillAthletics.ca

De leur côté, les Carabins de Montréal avaient une fiche de 6-3-1 avant de partir en congé. Depuis le retour, elles n’ont gagné qu’un seul de leurs cinq matchs. Bien que trois de ces défaites l’aient été en temps supplémentaire, elles voudront retrouver le sentier de la victoire.

Les Gee Gees d’Ottawa ont également bien amorcé l’année 2020 avec 3 victoires et un revers. Toujours 4e au classement, l’équipe ottavienne voudra continuer sur sa lancée. La bataille pour les positions 2, 3 et 4 sera importante si on veut éviter d’affronter les Stingers en lever de rideau des séries.

Volleyball féminin – Les Carabins ont gardé leurs bonnes habitudes

La lutte est chaude en volleyball féminin. Cinq des six équipes se battent âprement pour les quatre places disponibles. Toutefois, les Carabins de l’Université de Montréal semblent vouloir se sauver en tête du classement. Championnes à 10 reprises au cours des 12 dernières saisons, les joueuses d’Olivier Trudel ont gagné leurs trois matchs depuis le début de l’année. Elles sont actuellement dans une séquence de 5 victoires consécutives depuis leurs trois défaites en quatre matchs au mois de novembre.

Les Citadins de l’UQAM ont également bien amorcé leur année 2020. Après une défaite en 5 sets face à Sherbrooke, elles ont remporté 4 victoires consécutives. Toutefois, une défaite face à McGill dimanche a mis fin à la séquence heureuse des joueuses de Claude Tremblay. Sabrina Mayer s’est particulièrement distinguée. La recrue par excellence du circuit la saison dernière a maintenu une moyenne de 3,7 points par manches durant cette séquence.

Photo : McGillAthletics.ca

Du côté des Martlets de McGill, il faut saluer leur série actuelle de trois victoires consécutives. Défaite à ses deux premiers matchs de l’année, l’équipe de Rachèle Béliveau qui avait terminé la saison régulière 2018-19 au premier rang, a déçu depuis le début de la saison. Mais les trois dernières victoires permettent à Claire Vercheval et les siennes de garder les espoirs de participations aux éliminatoires en vie. La joueuse par excellence de la dernière saison et membre de la première équipe d’étoiles au cours des trois dernières années voudra terminer en force.

Volleyball masculin – Lutte à finir entre Montréal et Laval

Les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de Laval dominent le classement et ce sont les matchs entre ces deux équipes qui risquent de déterminer l’ordre final. Toutefois, les Montréalais sont particulièrement solides. Depuis leur défaite face à Laval – leur seule de la campagne – le 1er novembre dernier, les joueurs de Ghazi Guidara ont gagné leurs huit matchs suivants, dont deux face à Laval. Cinq de ceux-ci l’ont été 3 sets à 0.

Photo : Carabins de l’Université de Montréal

Depuis le retour des Fêtes, la fiche des Carabins est de 4-0 (12 sets à 1). Pour ceux qui aiment le volleyball et qui n’ont pas encore vu à l’oeuvre le passeur Gabriel Chancy, ne boudez pas votre plaisir. Les matchs sont disponibles en webdiffusion.

Du côté du Rouge et Or, on a annoncé la semaine dernière que cette saison serait la dernière du légendaire Pascal Clément après 28 saisons à la barre du programme le plus dominant du sport universitaire au Québec. L’équipe qui se remet du départ d’un des joueurs les plus marquants de son histoire, Vicho, voudra certainement tout donner pour permettre à Clément de savourer un dernier titre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s