Football RSEQ : Les Carabins en grande finale; Lennoxville complète le travail

Publié par

Thetford Mines recevait la crème du football québécois en fin de semaine tandis que les Carabins étaient en Nouvelle-Écosse pour gravir un échelon de plus vers une possible deuxième conquête de la coupe Vanier.

L’organisation des Filons du Cégep de Thetford avec leur directeur du développement des programmes sportifs Stephen Cabana en tête et ses 130 bénévoles avait le mandat de présenter les finales du Bol d’Or 2019. Ainsi, les matchs de championnat des catégories Juvénile D1 et D1b et Collégial D1, D2 et D3 étaient présentées sur le terrain du Cégep et webdiffusées sur le site du RSEQ.

Avant de nous lancer dans ces matchs, un mot sur l’écrasante victoire des Carabins 38-0 face aux Axemen d’Acadia. On le sait, la conférence atlantique du USports a perdu de son lustre avec les années. La grande époque des Huskies de St.Mary’s est passée et c’est devenu presque une formalité pour l’équipe du RSEQ, de l’Ontario ou de l’Ouest qui les affronte en demi-finale. En fait, aucune équipe de l’Atlantique n’a atteint la finale de la coupe Vanier depuis 2007.

Si le match s’est amorcé tranquillement au niveau du pointage, c’est que les deux équipes devainet s’ajuster au froid et au vent. Au départ, il faut avouer que les Axemen semblaient en mesure d’offrir une certaine opposition aux Montréalais. Mais ce fut d’assez courte durée. Si la première demie s’est terminée au compte de 7-0, on sentait que les Carabins prenait le contrôle de la rencontre. C’est lorsque le quart Frédéric Paquette-Perreault a dû quitter la rencontre sur blessure qu’on a pu voir l’offensive des Bleus démontrer sa supériorité.

En bref, les Carabins sont probablement dans le meilleur état d’esprit possible pour affronter les Dinos de Calgary et leur quart-arrière étoile montréalais Adam Sinagra. Après des performances qui ont fait sourciller à quelques reprises cette saison, ils ont battu le Rouge et Or sur leur terrain avant de déclasser les Axemen. Tout pour être en confiance. Le défi sera de taille toutefois, mais mon petit doigt me dit que la défense athlétique de Montréal aura le dessus sur la grosse attaque des Albertains.

Les Cougars complètent le travail

On a parlé amplement des exploits des Cougars de Champlain-Lennoxville en éliminatoires depuis deux semaines. Les victoires face aux champions en titre et à l’équipe qui a terminé au sommet du classement de la saison régulière ont ébloui bien des observateurs. Mais il restait un match à gagner pour que tout prenne son sens et les Cheetahs de Vanier ne se présentaient pas à Thetford pour jouer les faire-valoir.

Dès le début de la rencontre, Coach Joncas a pu compter sur sa défense pour obtenir de bonnes positions et des points au tableau. Les trois premières séquences offensives de Vanier se sont terminées respectivement par un botté de dégagement, un touché de sûreté et un dégagement bloqué et retourné pour un touché. Après 9:33 de jeu, le pointage était de 16-0 car entre les séquences offensives infructueuses de Vanier, Lukas Boulanger avait rejoint Gabriel Boulanger sur 33 verges pour un touché.

Vanier n’allait certainement pas s’en laisser imposer de la sorte. La troupe de Peter Chryssomalis a créé un échappé qui a été recouvré par l’excellent secondeur Costa Papanikolau au 19 de Lennox. Deux courses de Dwante Morgan et une passe complétée à Nicholas Cénacle-Altidore ont mis la table pour une course de 4 verges du quart Éloa-Latendresse-Régimbald et un touché.

Sur la séquence suivante, c’est encore Papanikolau qui a réussi un important plaqué derrière la ligne de mêlée pour forcer un dégagement des Cougars et permettre à l’attaque des siens de reprendre le ballon. 59 verges plus tard, le pointage était de 16-14 après qu’ÉLR ait franchi lui-même la ligne des buts.

Par la suite, les Cougars se sont ressaisis et ont utilisé presque tout le temps qui restait à la deuxième demie pour traverser le terrain à partir de leur ligne de 19 et réussir un placement pour rentrer au vestiaire avec une avance de 5 points. Puis, à la première possession des Cheetahs au 3e quart, ces derniers ont concédé un deuxième touché de sûreté dans le match. Le pointage était alors de 21-14.

Le reste de la partie a été l’affaire d’Édouard Wanadi et Lukas Boulanger qui ont couru, couru et couru pour gruger le temps. Les deux équipes se sont échangés des placements et le match s’est finalement conclu par un pointage de 24-17 pour mettre le point d’exclamation à la pour le moins divertissante saison 2019 en collégial D1.

En défensive, Costa Papanikolau des Cheetahs s’est particulièrement distingué avec ses 14,5 plaqués dont 2,5 pour perte et un échappé recouvré. Du côté des champions, Samuel Gagné a terminé la rencontre avec 2 sacs.

Bien curieux maintenant de voir où iront les finissants. D’ailleurs, j’invite les intéressés à suivre le tout sur https://rougeetorfans.ca/forums/topic/recrutement-universitaire-2019/ .

La troisième fois fut la bonne pour les Islanders

Après avoir été vaincus en finale par Valleyfield lors des deux dernières saisons, les Islanders de John-Abbott ont mis la main sur le titre en D2 grâce à une victoire de 42-28 face aux surprenants Lynx d’Édouard-Montpetit.

Battus 60-7 par John-Abbott en saison régulière, Édouard-Montpetit avait peut-être une pente mentale à franchir avant d’entreprendre la grande finale. Mais après avoir gagné ses deux matchs éliminatoires contre Trois-Rivières et le puissant Noir et Or de Valleyfield, la troupe de Nicholas Melsbach a fait ce qui lui avait donné du succès récemment, s’en remettre au quart Tristan Rinaldis. Ce dernier a très bien fait complétant la rencontre avec 20 passes complétées en 36 tentatives pour 204 verges et deux touchés en plus d’ajouter 89 verges au sol pour deux autres touchés.

Toutefois, c’est la performance du joueur offensif par excellence de la saison, le porteur de ballon Elijah Williams qui a ébloui tout le monde avec ses 220 verges au sol et quatre touchés. La vedette des Islanders en était à sa troisième saison. John-Abbott met ainsi la main sur un premier titre depuis 2002.

St-Hyacinthe l’emporte sur Jonquière

Les Gaillards de Jonquière participaient à une quatrième finale consécutive en Collégial D3 ayant remporté deux des trois précédentes. Leur défaite était survenue en 2017 face aux Lauréats de St-Hyacinthe.

C’est donc avec l’espoir de venger cette défaite que les Gaillards ont amorcé le match avec force alors qu’ils menaient 14-3 au milieu du deuxième quart après avoir notamment intercepté le quart Vincent Boyer lors des deux premières possessions de St-Hyacinthe. Mais la défensive de St-Hyacinthe et le travail combiné d’Adrien Guay et Yann Reynolds, qui ont récolté ensemble 188 verges au sol et deux touchés, ont finalement eu raison de Jonquière par la marque de 37-14.

Un premier titre pour les Condors

La finale Juvénile D1 mettait aux prises les Condors de Saint-Jean-Eudes et les Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne. L’équipe de Québec l’a emporté 47-27 pour mettre la main sur un premier Bol d’Or.

Le porteur de ballon tout étoile Mathieu Roy y est allé d’une grande performance de quatre touchés et d’un total de 183 verges au sol. Les Condors avaient complètemeent survolé la saison régulière et faisaient figure de grands favoris. Mais ils avaient en tête le résultat de la saison dernière alors qu’après une saison parfaite de 9 victoires, ils s’étaient avoués vaincus en demi-finale face aux éventuels champions, le Collège Jean-Eudes de Montréal. Cette fois, Jean-Frédéric Gagné et son groupe de vétérans ont réussi à y aller jusqu’au bout.

En plus de Roy, notons l’excellente performance du receveur Anthony Savard qui a capté deux passes de 76 et 71 verges pour des touchés. Du côté de Charles-Lemoyne, Andreï Délinois a complété le match avec 3 touchés. Il a totalisé 110 verges par la voie des airs et deux touchés et a ajouté trois courses pour 34 verges et un majeur.

Jean-Christophe Cloutier pour CCL (9 plaqués dont deux pour des pertes) et Justin Cloutier pour SJE (8,5 plaqués dont un pour perte et un échappé provoqué) ont été les meilleurs en défensive.

Une fin spectaculaire en D1b

Le Collège Bourget a réalisé une remontée spectaculaire en fin de match pour l’emporter 28-27 face au Séminaire Saint-Joseph. Le tout s’est joué sur le tout dernier jeu du match.

Le quart Simon Boudreault a rejoint Vincent Drolet pour le majeur sur 25 verges. C’est finalement le converti réussi qui aura fait la différence au pointage. À noter, avec moins de deux minutes à jouer, SSJ menait 27-14. La connexion Boudreault-Drolet avait fait mouche avec 1:23 à faire au cadran. Mais une pénalité coûteuse et un botté de dégagement raté ont ouvert la porte au Collège Bourget.

Ce ne fut toutefois pas simple puisque Boudreault a dû compléter une passe sur un quatrième jeu et 10 à faire avant de rater deux autres passes puis de finalement rejoindre son receveur favori pour le touché final. Xavier Gaillardetz et Antonin Roy ont particulièrement bien fait en attaque pour le Séminaire Saint-Joseph.

Alors voilà, il ne reste maintenant qu’un match à jouer pour notre football québécois. Souhaitons le meilleur aux Carabins et surtout, j’ai très hâte à la prochaine campagne afin de suivre le développement et d’apprécier le spectacle que nous donnent chaque semaine les jeunes athlètes de partout au Québec. Bonne chance à ceux qui sont rendus à la prochaine étape. Prenez le temps de bien choisir.

Je continuerai de suivre le sport étudiant cet hiver avec un oeil particulièrement aiguisé sur le basketball et le volleyball. Espérant croiser quelques lecteurs aux abords des terrains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s