Des corrections en lever de rideau au soccer universitaire féminin

Publié par

La saison 2019 de soccer universitaire du RSEQ prenait son envol le 28 août et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on y est pas allé de main morte chez les femmes. 11-1, 10-0, 6-0 et 3-0.

La dernière fois qu’une équipe avait inscrit 10 buts dans un match remonte au 15 septembre 2013 alors que Laval avait battu Bishop’s 10-3. Alors deux performances de 10 buts dans une seule soirée…

Si ces pointages sont un indicateur de la saison à venir, on peut se poser de sérieuses questions sur le plaisir qu’auront certaines équipes au courant de l’automne.

À la défense du titre

La championne en titre, l’Université de Montréal, qui n’a pas perdu un seul match régulier depuis octobre 2016, a pulvérisé le Vert et Or de Sherbrooke 11-1 au CEPSUM. La joueuse étoile Mégane Sauvé a inscrit un triplé, tout comme la recrue et ancienne porte-couleur de Bois-de-Boulogne Nahida Baalbaki. Rappelez-vous de ce nom, cette jeune joueuse a déjà un palmarès bien rempli.

Romy Longpré avec deux buts et Sonya Hannigan avec un but et deux passes décisives se sont également illustrées.

Une nouvelle ère s’amorçait pour le Rouge et Or

Du côté du stade de l’Université Concordia, les Stingers ne faisaient certes pas figure de favorites face au Rouge et Or de Laval et leur nouvel entraîneur David Desloges. On se rappellera avec tristesse du décès de Helder Duarte foudroyé par une crise cardiaque en février dernier. Le fondateur du programme de soccer féminin à Laval a marqué toute une génération de joueuses.

Les troupières de Desloges ont inscrit pas moins de dix buts contre aucun pour leurs adversaires. Jessica Bunker avec trois buts et quatre passes décisives a été la joueuse la plus productive. Mireille Patry a également inscrit un tour du chapeau. La recrue Audrey Genois a quant à elle conclu son match avec deux buts et deux passes décisives. Assurément une autre joueuse dont il faudra retenir le nom.

Malgré le pointage à sens unique, les joueuses de Concordia ont cadré six tirs, contre 14 pour Laval.

Tiberio mène la charge à McGill

Les Martlets de McGill n’ont pas voulu demeurer en reste alors qu’elles ont facilement vaincu Bishop’s 6-0 au stade Percival-Molson. C’est Giovanna Tiberio qui a mené la charge avec trois buts. Anabelle Matysiak et Jeanne Evrard se sont partagé la tâche devant le filet de McGill.

L’attaquante américaine de deuxième année Victoria Sturgess a quant à elle inscrit un but et une passe décisive.

L’UQTR tenue au silence

Enfin, les Citadins de l’UQAM ont quant à elles tenu en respect les Patriotes de l’UQTR par la marque de 3-0. Ces dernières n’ayant obtenu aucun tir cadré sur la gardienne Léa Palacio-Tellier.

Les buts ont été l’oeuvre de Kamira Lemire, Estel Belval et Mélissa Roy.

Les hostilités reprendront vendredi le 30 alors que Concordia recevra l’UQTR, l’UQAM sera à Sherbrooke, Montréal au Coulter Field pour y affronter Bishop’s et – le match qui devrait être le plus intéressant – McGill sera au PEPS pour se mesurer au Rouge et Or.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s