Basket masculin universitaire, les performances de l’année

Publié par

La saison 2019-2020 a couronné les Gaiters de Bishop’s lors de la grande finale provinciale. On se rappellera tous du panier de trois points réussi au buzzer par Joany Castor Thadal pour donner la victoire aux Estriens 73-72 face à des Citadins de l’UQAM médusés. Mais au-delà de ce tir qui marquera les annales, de grande performances individuelles ont été inscrites tout au long de la campagne et méritent aussi d’être soulignées.

30 points ou plus à 9 reprises

Sur les 43 matchs disputés, incluant les trois matchs éliminatoires, huit fois un joueur a inscrit 30 points ou mieux. Olivier Simon, des Stingers de Concordia et membre de la première équipe d’étoiles, est le seul a avoir accompli l’exploit à deux reprises, soit 35 points contre l’UQAM le 9 novembre et 34 autres face à Bishop’s le 30 janvier. Sam Jenkins et Jamal Mayali de McGill, Alix Lochard de l’UQAM, Sidney Tremblay-Lacombe et Vladimir Thomas de Laval ainsi qu’Adrian Armstrong de Concordia ont également marqué plus de 30 points dans un match.

Olivier Simon

Mais la performance de l’année revient à l’excellent Nervens Démosthène des Gaiters de Bishop’s qui a amassé 39 points dans un gain de 102-93 face à Concordia le 20 février. Notons que lors de ce match Adrian Armstrong en avait marqué 33 grâce notamment à 7 tirs de trois-points. Démosthène a d’ailleurs terminé la saison avec la meilleure moyenne, soit 19,4 points par match, près de 2 points de plus que son plus proche poursuivant, Alix Lochard des Citadins de l’UQAM, joueur par excellence du circuit.

Démosthène a également failli réussir le seul triple-double de la saison lorsqu’il a complété son match du 1er février face à ces mêmes Stingers avec 29 points, 10 aides et 9 rebonds.

Nervens Démosthène

Les 10 passes décisives de Démosthène dans cette rencontre ont représenté la meilleure récolte dans un match cette saison. Le garde étoile des Gaiters a également dominé le circuit universitaire québécois au chapitre des aides avec une moyenne de 5,3/match. Impressionnant quand on constate que les deuxièmes – Nicolas Desjardins de Laval et Ibrahim Ngom de Bishop’s – ont maintenu une moyenne de 3,8.

Soulignons également les performances de 9 passes décisives réussies lors d’un match par la recrue Tamsyr Dioumassi du Rouge et Or face à McGill le 8 janvier et de Cam Elliott de McGill deux jours plus tard face au Rouge et Or.

Cameron Elliott / McGillAthletics.ca

Rebonds, blocs et vols de balles, l’affaire d’Alix Lochard

L’ailier des Citadins Alix Lochard a terminé parmi le top 6 dans six des huit catégories statistiques individuelles répertoriées par le RSEQ. Pas étonnant qu’il ait été sacré meilleur joueur du circuit. 1er au chapitre des rebonds et des blocs et 2e à égalité pour les vols de balles, Lochard est un solide joueur défensif en plus de marquer sa part de points.

Alix Lochard / Photo : Carl Rodrigue

Le #6 des Citadins a réussi deux fois à capter 9 rebonds offensifs, un sommet cette saison. Son coéquipier Frantson Démosthène (aucun lien de parenté avec Nervens des Gaiters) et Jordan Thornhill de Bishop’s ont quant à eux réussi chacun un match de 8 rebonds offensifs.

De l’autre côté du terrain, Lochard a été aussi dominant sous les paniers alors que ses 13 rebonds défensifs ont également été un sommet cette saison. Il a accompli l’exploit deux fois. Frantson Démosthène a quant à lui capté 12 rebonds défensifs deux fois. Nervens Démosthène l’a fait une fois et Sami Ghandour des Stingers de Concordia aussi.

Mais le total de rebonds le plus élevé dan un match est l’affaire de Frantson Démosthène qui en a accumulé 20 face à Laval le 15 février dans une victoire de 85-75. Il en avait totalisé 17 lors d’une défaite face à Concordia le 30 novembre. Le plus haut total de Lochard fut de 16 contre McGill le 18 janvier. Avec ces chiffres, pas étonnant que les deux coéquipiers aient terminé 1er et 2e du RSEQ à ce chapitre.

Frantson Démosthène / Photo : Carl Rodrigue

Du côté des blocs, Lochard a maintenu la meilleure moyenne et ses deux matchs de 3 blocs ont certes aidé. C’est toutefois Jordan Thornhill de Concordia qui a obtenu la meilleure performance de l’année avec 4.

Quant aux vols de balles, le record pour la saison fut de 5 et a été établi par Alix Lochard lors du tout premier match du calendrier des Citadins, face à Concordia. Cette marque a ensuite été égalée par la recrue Cam Elliott de McGill dans une victoire de 73-68 face à Bishop’s.

Première équipe d’étoiles

  • Alix Lochard – UQAM (Athlète par excellence)
  • Nervens Démosthène – Bishop’s
  • Olivier Simon – Concordia
  • Jamal Mayali – McGill
  • Quarry Whynne – McGill

Deuxième équipe d’étoiles

  • Frantson Démosthène – UQAM
  • Sidney Tremblay-Lacombe – Laval (Recrue de l’année)
  • Abdul Kamane – Bishop’s
  • Cedrick Coriolan – Concordia
  • Levi Londole – McGill (Joueur défensif de l’année)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s