Jonathan Sénécal a choisi UConn, Kevin Mitale le suivra-t-il?

Publié par

Le quart-arrière étoile des Phénix d’André-Grasset, champions du dernier Bol d’Or collégial D1, Jonathan Sénécal faisait saliver tout le gratin du football universitaire canadien. Il ira toutefois poursuivre son parcours au sud de la frontière avec les Huskies du Connecticut.

Depuis le début de son parcours collégial, Sénécal est perçu par les observateurs comme le meilleur joueur de football formé au Québec. Si la question de son rang dans l’histoire de son sport peut rester en suspens, il est clair que peu de joueurs ont suscité un tel engouement. Même les grands médias en ont parlé.

Il faut comprendre que le joueur a un palmarès déjà bien garni. À son titre de champion du Bol d’Or, il faut ajouter les titres de joueur par excellence de la D1 collégiale en 2018, joueur offensif et recrue par excellence en 2017, champion à la tête d’Équipe Québec et d’Équipe Canada, recordman à tous les niveaux. Ce joueur est exceptionnel. Non seulement lance-t-il le ballon à la manière d’un pro, mais il est d’une intelligence, d’un calme et d’une rapidité rares (il a couru un 40 verges en 4,58).

Si les Carabins de l’Université de Montréal ont embauché Anthony Calvillo dans l’espoir de mettre la main sur le prodige de Mirabel, ils ont vite déchanté. C’est que Sénécal aurait pu attendre à l’hiver prochain pour prendre sa décision. Mais il a préféré écarter cette distraction et se concentrer sur le boulot à abattre. L’entraîneur-chef des Phénix, Tony Iadeluca, a d’ailleurs dû faire face à une mitraille d’appels téléphoniques après l’annonce de mardi.

Des programmes prestigieux comme Syracuse, Pitt, Michigan et Boston College avaient assisté à des entraînements de Sénécal. Ils auront tous fait l’erreur de ne pas lui faire d’offre formelle. Sénécal souhaitait un amour réciproque. Il l’a ressenti auprès des Huskies avec qui les Québécois Terrence Ganyi (ancien coéquipier au sein d’Équipe Québec) et Jack Zergiotis (ancien quart des Islanders de John-Abbott) s’aligneront la saison prochaine.

Bref, allez le voir jouer cet automne, il passera les quatre années suivantes en D1 de la NCAA. Reviendra-t-il jouer en sol canadien par la suite? Pourrait-il un jour mener l’attaque des Alouettes?

La décision de Sénécal nous amène toutefois une question : est-ce que son acolyte Kevin Mitale le suivra à UConn? C’est que Mitale, qui vient de terminer sa troisième année dans les rangs collégiaux, a été la cible favorite de Sénécal.

Mitale a terminé au premier rang chez les receveurs du circuit collégial D1 au cours des deux dernières années en captant un total de 82 passes pour 2 035 verges et 30 touchés en 18 matchs réguliers. Des statistiques stratosphériques qui lui ont valu le titre de joueur offensif par excellence en 2018 et une place sur l’équipe d’étoiles en 2017 et 2018.

Les deux joueurs ont développé une grande complicité et lorsque j’ai posé la question à Sénécal à savoir si Mitale allait le suivre, il s’est contenté de liker la question. À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s